riffaudé

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 10 fréquence : 11

riffaudé & rifodé ; riffodé ; être riffaudé

[grade : brûlé] ; type de mendiant ; être brûlé ; type de voleur (ancien : sous Louis XIV) ; membres de la monarchie d'Argot

Synonyme : mendiant, clochard, gueux Famille : rif (feu) Usage : mendiant, mendicité, gueuserie

1867 la corporation des bouchers, pour combattre la concurrence sur le marché, imagina une ligue secrète et un idiome spécial, d'où est née cette mère-langue des riffodés, des malingreux, des francs-mitous du royaume de Thunes, si bien dépeints par Victor Hugo. 1867. Les Malfaiteurs 1829 Si j'ai pu prêter loche au boniment de votre ratichonnade, j'ai entravé que je serais attigé et riffaudé 1829. Mémoires d'un forban philosophe 1845 Sous Louis XIV, les cagoux, les marcandiers, les riffaudés, les malingreux, les callots, les sabouleux, les coquillards et les courtauds de boutange, population complexe de gueux, de voleurs et de mendiants, tous coupeurs de bourses ou de jarrets 1845. Les bagnes ; histoires, types, moeurs, mystères 1954 le temps n'est plus où « rifaudés » et « malingreux » substituaient à leurs membres valides ceux, affreusement maquillés ou désarticulés, prélevés aux pendus 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville <4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 781