arbi

date : 1863 registre ancien : 7 fréquence : 40

arbi

& Arbi ; arby

n.m.

Arabe, Nord-Africain, Maghrébin, Africain (non péj.) ; soldat arabe (marocain, tunisien, algérien) ; tirailleur algérien ; Arabe, Nord-Africain (emploi comme appellatif, comme sobriquet) ALL : Araber / ANG : algerian soldier

Synonyme : Arabe, Maghrébin

Morphologie : apocope

Famille : arabe

Usage : militaire, guerre

1955 malgré l'emploi d'un rasoir, ce n'était peut-être pas un Arbi qui avait si bien arrangé mon pote 1955. Les rats de Montsouris
1938 tout en chantant Pan Pan l'arbi 1938. Derrière la clique
1926 Fiche-moi donc le camp, hé l'arbi 1926. Le marchand de tapis (part. 1 & 2)
1957 Zénana, l'arbi si poli, courtois, aimable et empressé 1957. Les eaux troubles de Javel
1917 Un tirailleur, visage bronzé d'arbi, bras en écharpe, pieds emmaillotés, contemple, indifférent, le ciel et fredonne une bizarre mélopée de son pays 1917. La cote 304 et Souvenirs d'un Officier de Zouaves - Guerre 1914-1917
1915 Les deux turcos qui nous accompagnent sont vraiment merveilleux. Ils se sont aplatis sur l'herbe et glissent en s'aidant des coudes, sans faire le moindre bruit. Ah ! ces sacrés Arbis ! Ils sont à leur affaire quand il s'agit d'une reconnaissance. 1915. Les poilus de la 9e
1863 Eh l'arbi ! combien ta viande ? criait un zéphir en belle humeur. –Achera soldi, – dix sous. 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique
1863 Voix-tu, l'Arbi – l'Arabe, – c'est ainsi qu'on nourrit le porte-monnaie. Nous vendrons ce butin à la première occasion, et nos profondes auront le style qui leur manque. 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique

<8 citation(s)>

ARBI, subst. masc. Argot A. Cour., péj. Arabe : 1. ... du Gourguillon roide et pointant vers Fourvière à la place du pont, carrefour populeux des arbis, des Marseillais, des franchicots et des racailles étrangères... A. ARNOUX, Rhône, mon fleuve, 1944, p. 91. Rem. Attesté ds GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop. et QUILLET 1965. B. LING. Langue arabe. Parler arbi : 2. GEORGET, avec un souverain mépris tout militaire. Allez, oust! Là, le gourbi! Maaldinoummek! ... Croyez-vous que je parle bien arbi! ... H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, III, 5, p. 23. ÉTYMOL. ET HIST. 1. 1863 arg. « arabe et tirailleur algérien » (CAMUS, [Les Bohèmes du drapeau], t. 1, p. 10 ds SAIN. Lang. par., p. 154 : Eh l'Arbi, combien la viande, crie un zéphyr en belle humeur); 2. 1904 ling., supra ex. 2. Empr. à l'ar. pendant la période de la colonisation française de l'Algérie. STAT. Fréq. abs. littér. : 3. BBG. FRANCE 1907. LARCH. 1880. SAIN. Lang. par. 1920, p. 152, 154. (tlfi:arbi) /

Arabi = arabe, argot d'Algérie (LAR 6e) / Le mot a d'abord désigné les travailleurs algériens, dans le contexte colonial (cf. «Pan, pan, l'arbi, les chacals sont par ici...») ; il était moins injurieux que ne l'est devenu bicot, terme raciste ; arabe maghrébin, arabe class. arabiyy, -i «arabe» → Bicot (GR) / Empr. à l'ar. pendant la période de la colonisation française de l'Algérie (TLFi) / Apocope de arbicot (George, FM48) / Abréviation de arbicot ou arabicot peu employés. Ces mots étaient employés avant la guerre en Algérie, Tunisie ; on rencontre le mot Arabicot dans la Divine chanson par Myriam Harry (Dech1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).