combinard

date : 1920 registre moderne : 6 fréquence : 18

combinard

n., adj.

Individu qui « magouille », qui profite du système, souvent mauvaise part ; débrouillard, démerdard, astucieux, hypocrite, qui essaye de se débrouiller (souvent illégalement) ; qui fait des combines, petit escroc

Synonyme : escroc

Morphologie : -ard

Famille : combinaison (astuce, moyen)

Usage : général

1957 C'est Miller qu'a dessoudé Chase. Miller ce salaud de combinard. I' voulait le gros coup, tout le bizenesse pour lui. 1957?. Dix ans de frigo 1958 On les sait cupides, jaloux du bien d'autrui, envieux, combinards, malfaisants, tricheurs en affaires. 1958. Chandeleur l'artiste 1955 Il est jeune, il est beau, il est fort, il n'a peur de rien, un drôle de combinard 1955. Pas de pitié pour les caves 1949 les « truqueurs et les truqueuses », à savoir MM. les Maquereaux et Mmes les Grues, sans préjudice de maints escrocs, faisans, combinards, trafiquants de drogues ou de filles, « maquilleurs de brèmes » et autres rats d'hôtel ou de casinos 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche 2002 Dans tous les commissariats de France, les anciens connaissaient les bonnes adresses [où ne pas payer] et le système D fonctionnait à merveille. Les flics sont des combinards de première, les rois de l'embrouille et de l'intox 2002. Flic à Tours 1955 Boxeur médiocre, combinard comme personne, il était plus spectaculaire que combatif 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra 1947 D'autres se découvraient des vocations de combinards, et adoptaient les moeurs de la maison. C'étaient des trafics de toute nature, des envois clandestins et monnayés de lettres, etc., mais le plus grave était la présence de mouchards. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises 1947 le tout, c'est d'avoir un avocat combinard. Ce n'est pas la peine qu'il parle bien, la plaidoirie, ça n'existe pas. Moi j'aime un avocat qui sache, au bon moment, sortir par la porte du fond, et lancer en passant un coup d'oeil au tribunal. Ça, c'est un bon avocat ! Le mien m'a coûté quinze billets (entre nous, ce n'est pas cher !) 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises <8 citation(s)>

COMBINARD, ARDE, adj. et subst. Fam. et péj. (Personne) qui est habile à utiliser des combines, des moyens astucieux et peu honnêtes pour parvenir à ses fins. Combinard et madré, tel était bien ce curieux homme [Willy] (F. Carco, Montmartre à vingt ans, 1938, p. 134). Les fielleux de la politique, les combinards, les profiteurs (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 306): Il y avait aussi l'indispensable homme d'affaires de tous les temps, un avocat véreux, vieille ganache pérorante, gainée de noir, Monsieur Benênoist, combinard retors et malchanceux, toujours sur le point de réussir ses coups bas, mais toujours voué à la faillite inattendue et à la bastonnade... R. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques,1955, p. LXXV. Prononc. : [kɔ ̃bina:ʀ]. Étymol. et Hist. 1920 (H. Bauche, Le Langage populaire, Paris). Dér. de combiner*; suff. péj. -ard*. Fréq. abs. littér. : 5. (tlfi:combinard) /

De combine (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 708