se trotter

registre ancien : 8 registre moderne : 8 fréquence : 53

se trotter

& s'avoir trotté ; se la trotter ; se trotter de chez ; trotter

Partir, s'en aller, venir, aller, marcher, s'en aller rapidement, se hâter, courir, s'enfuir, se sauver (à pied ou autrement) ; se dérober ; spécialement, passer (pour temps de prison = se tirer)

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller, aller, marcher, se promener, errer

1914 L'père, lui, pour une [puce] qui lui mordait la peau, i' f'sait la comédie et s'trottait chez l'troquet : pour apprend' à sa bo'rgeoise à t'nir prop' son intérieur, qu'il disait ! –On en voit d'drôles, quand on est gosse… –Plutôt !… D'pas drôles, aussi… 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1897 LA MÔME et LE FINANCIER. –Oui ! mais Bibi, c'est un lapin. BIBI. –Une nuit qu'il f'sait noir comm' Taupin. LA MÔME. –Il a r'froidi la sentinelle ! BIBI. –Eux autr's barbotaient un canot. LA MÔME. –Et puis, en rout' pour Montperno : On s'a trotté sur la mer belle ! 1897. Hors les lois
1927 J'ai les arpions douloureux à force de trotter 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1955 la lune se trotte 1955. La complainte de la butte
1801 Promenez-les un brin, je m'en vais faire trotter t'ici les deux particulières 1801. Cri-cri, ou le mitron de la rue de l'Oursine, folie grivoise en un acte et en vaudevilles
1800 Vois donc, Jérôme, comm'i trotte ; il est dégagé comme l'coche d'Auxerre : arrêtez donc, vos mollets vont tumber 1800. Vadé à la grenouillère, folie poissarde en un acte et en prose
1800 (à Jérôme) Trotteras-tu aujourd'hui ? 1800. Vadé à la grenouillère, folie poissarde en un acte et en prose
1932 Fais prendre une livre d'assortiment !… Allons, trotte-toi ! 1932. Vidocq - Le roi des voleurs, le roi des policiers
1890 –De quoi ? de quoi ? Monsieur a le flub ? Monsieur veut se trotter ? 1890. Biribi
1917 Pense donc aussi : c'est bien plus calé de ramper jusque sous leurs nez sans faire craquer une seule branche, que de vous coller derrière un arbre pour descendre chacun le vôtre, quitte à vous trotter après sans avoir rien vu. 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
1949 Trotte ! criai-je à Jojo. Barrons-nous d'ici 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
1905 je vous le dis, ça fait huit jours qu'elle s'a trotté 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1905 T'inquiète pas pour moi, je connais le mec… Pour toi, ça ferait du vilain.. Trotte ! que je te dis !… 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1928 Et après, une fois que t'auras vu que la vieille, et les gosses, ne sont pas grillés, on se trottera pour Debrousse… 1928. La racaille
1928 Et quand ta carriole se sera débinée, tout à fait, dans le fond du fossé, fait-elle, t'auras plus qu'à te débiner toi-même, à pattes… Plus vite que tu te seras trotté, plus vite qu'on aura le sourire dans la cité… On t'a assez vu… 1928. La racaille
1911 Au revoir, je me trotte… 1911. Le journal à Nénesse
1897 il a eu peur, et Françoise aussi, et ils sé sont ensauvés. Pendant cé temps, Lapodure il s'est trotté et est rentré à la caserne. 1897. Les aventures du major Croustignac. (n°5)
1903 Ah ! que je voudrais déjà y être. Mais encore 124 jours. C'est égal ça se trotte, ça se carapatte. 1903. Les enracinées

<18 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).