boulonner

date : 1895 registre moderne : 8 fréquence : 29

boulonner v. intr.

Travailler, travailler durement ALL : arbeiten

Synonyme : travailler, faire un travail

1939 Et la leçon fut bonne, maintenant tous ils boulonnent 1939. Comme de bien entendu 1957 Je boulonne pour un notaire. Ce Demessy vient de faire un héritage, mais impossible de mettre la main dessus 1957. Les eaux troubles de Javel 1949 Je n'ai pas dormi depuis trois nuits et il faut que je boulonne comme une brute toute la journée demain à Marseille 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche 1917 Et Dudule jeta sa pelle avec mépris. Maintenant, je n'en fiche plus une datte. Je suis pas costaud comme Papoul, moi, je peux pas boulonner sans arrêt 1917. La guerre sous terre 1969 Les mecs-boulot boulonnent en attendant que ça se tasse 1969. Les fous de Hong-Kong 1974 Les gosses ont la délicatesse d'être enfermés à l'école, et les travailleurs boulonnent. 1974. Le roman d'un turfiste 1953 Tantôt ils font du zèle et boulonnent comme des nègres, et d'autres fois ils se mettent à l'affût derrière une haie, et ils vous en collent un grand coup derrière les oreilles. 1953. De la boue et des roses <7 citation(s)>

A donné boulot/bouleau ; jeu de mot avec bouler=tourner (AYN) / De boulon et de boulot ; a remplacé boulotter, dans ce sens (GR) / Parce que le dérivé attendu bouloter déjà pris pour manger (Dauzat1918) / 1895 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 325