gratter

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1841 registre ancien : 8 registre moderne : 6 fréquence : 20

gratter & gratter sur ; gratter qqun ; gratter qqchose ; rien à gratter v.tr.

Prendre, grapiller sur tout ; faire sur qqchose des profits illicites ; faire payer trop cher, majorer les prix ; obtenir qchose sans le payer ; emprunter, quémander, prendre aux autres ; récupérer ; obtenir de l'argent ; squatter = profiter des autres ; rien à gagner, rien à obtenir

Synonyme : argent (gagner de l'), enrichir

1897 Mais ma famille me paya, de ses deniers, / Une étude à panonceaux d'or. Besogne ingrate ! / Que faire d'une étude à moins que l'on ne gratte ? / Je grattai. Sans répit. Longtemps, je prospérai / À majorer le coût de mon papier timbré, / À palper froidement en braises monnayées / Trente fois la valeur des traites impayées ; / Car j'étais fort actif et rien ne m'arrêtait 1897. Hors les lois 1999 Lorsque le coup de sifflet est lancé pour signaler sa fin tout le monde gratte deux ou trois tours supplémentaires, pas plus, sinon les gardiens font un rapport sur l'un des prisonniers choisi au hasard. 1999. Boumkoeur 2009 qu'ils sachent bien qu'avec lui il n'y aurait jamais rien à gratter, qu'il était plus dur que les os, plus dur que les murs, plus vieux que la mort. 2009. Le Ciel sur la tête 1790 vous serez obligé d'attendre qu'on s'apperçoive que c'est en vain qu'on vous retient, et qu'il n'y a plus rien à gratter 1790. Le Rat du Châtelet 1832 Le capitaine est un fameux lapin, et si nous ne faisons pas un bon coup cet été avec notre petit lougre, il faudra qu'il n'y ait plus rien à gratter dans la Manche 1832. Le négrier - Aventures de mer 1982 Je gratte lâchement la priorité à un livreur gesticulant 1982. Qui vous parle de mourir ? 1889 on sait bien que les deux compères feront tout ce qu'ils pourront pour augmenter la ration de leur poêle, en grattant sur celles des poêles des autres chambrées 1889. Le soldat Chapuzot 2003 Je ne suis pas très partageuse, je gratte toujours les autres en faisant croire que je n'ai rien 2003. Dans l'enfer des tournantes 2003 je vais voir ma mère à son boulot, je lui gratte un peu de tunes 2003. Dans l'enfer des tournantes 2006 J'arrive à gratter une heure à l'Abbe's, et à écrire jusqu'à trois heures du mat 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 1861 Il [le fourrier qui fait son fourbi] gratte, assure-t-on, sur les ressemelages et les réparations, et a la spécialité de faire sauter les rations de pain. 1861. Le 13e hussards. Types, profils, esquisses et croquis militaires... à pied et à cheval 1978 je referme mon calepin, j'ajuste mes lunettes et je vais fourrer mon nez ailleurs, histoire de ramener au bureau mon quota de secondes à gratter et de machines à « améliorer ». 1978. L'établi 1912 je suis venu pour jaspiner avec ton gniasse, rapport à un boulot rupin où c'qu'y a bezef de pèze à gratter 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <13 citation(s)>

5. Au fig., fam. ou pop. a) Recueillir péniblement et peu à peu (tout ce qui peut être utilisé, une somme d'argent). Synon. racler, fouiller. Elle les avait ramassés [les 2 300 F], grattés ici et là, sur les uns, sur les autres, par emprunts de deux cents, de cent francs (Goncourt, G. Lacerteux,1864, p. 146). Les caisses de l'Universelle étaient vides, il en avait gratté jusqu'aux centimes (Zola, Argent,1891, p. 347). b) Gagner (de petits profits), souvent de manière illicite. Synon. grappiller (fam.), grignoter. Gratter les fonds de tiroir. Gratter un peu d'argent, quelques francs; une affaire où il y a peu à gratter. Y a rien à gratter (...). Hier soir, elle m'a jeté mes vingt sous à la figure! (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 25). [P. méton. de l'obj.] Anciens domestiques devenus capitalistes à force de gratter leurs maîtres (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 242). − Emploi abs. Gratter sur tout, sur la dépense. En vain est-ce de vos bons deniers que vous courez les chemins, la duchesse croit toujours que vous êtes en mission, tous frais payés, et que vous grattez encore (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 588).Aux yeux de tous, nous étions des salariés qui, de plus, grattions aux dépens d'eux sur les subsides (Gide, Journal,1932, p. 1101) : 5. Je ne sais trop où je trouvais de l'argent, cette année-là, car je ne faisais plus de cours. Sans doute économisais-je sur les cinq francs que ma mère me donnait chaque jour pour déjeuner, et je grattais un peu, de-ci, de-là. En tout cas j'organisais mon budget en fonction de ces orgies. Beauvoir, Mém. J. fille,1958, p. 292. 4. a) 1847 « recueillir tout ce qui peut être utilisé » (Balzac, Cous. Pons, p. 96); b) 1841 « voler, piller » (E.M. de Saint-Hilaire, Physiol. du troupier, Paris, Aubert, p. 94) (tlfi:gratter) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 528