gousse

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1865 fréquence : 20

gousse n.f.

6817.jpg: 450x700, 93k (18 mars 2013 à 02h15)

1932 P'is avec ça, c'est un' rich' gousse… –Quoi –Ben, oui ! V's'entravez pas ?… Un' môm' qu'aim' les femmes. C'est pas rar' ! Y en a plein dans la crèche [prison] qu'ont l'béguin pour elle 1932. Le pourrissoir 1976 Plus j'ai avancé en âge, plus ma tendance me portait vers la féminité. À dix-huit ans, malgré les cheveux courts et les costumes droits, je ressemblais beaucoup plus à une gousse déguisée en julot qu'à un garçon de bonne famille. 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1904 satisfaisant, chacune, sa petite passion et son vice. Il y a les marchandes d'ail qui vont rejoindre leurs gousses, ça se carre à Montmartre 1904. La Maison Philibert 1949 Ces deux gousses avaient sans doute pris goût à leur petit jeu et se consolaient ensemble de ma défection 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain 1953 Les gousses et les pédés, ça va un moment 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1965 « Reste la môme… » dit Duvet en désignant une grande gouine sicilienne qui avait en effet du mal à trouver le sommeil limpide du juste. Cheveux courts. Regard dur. […] « Qu'est-ce qui te fait dire qu'elle est gousse ? » 1965. Le Tigre entre en piste <6 citation(s)>

C. − Arg. Lesbienne. Ces deux grandes dames (un ménage de gousses) avaient été recueillir des fonds pour la Croix-Rouge Française (Cendrars, Main coupée,1946, p. 305).Cf. gouine B. (TLFi) /

jdm avec gousse d'ail (??) (gb) / Anc. franç. gouce «chienne», v. 1330, fém. de gos «chien», v. 1175, d'orig. incert. (on suppose une onomatopée servant à appeler ou exciter les chiens) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 295