fort en gueule

registre moderne : 5 fréquence : 25

fort en gueule

& fort-en-gueule ; être fort en gueule

n.

Éloquent, braillard, insolent, fanfaron, qui parle beaucoup ; crier bcp (comme les poissardes) ; avoir la parole facile, avoir le verbe haut, avoir de la répartie, l'insulte facile ; clamer ses opinions ANG : he talks crudely

Synonyme : râleur, grognon, fanfaron

Famille : gueule

1792 y parliont tous trois, & se disputiont à qui est l'pu fort en gueule ; tous les autres prenont part à la dispute, y beugliont tous à la fois ; t'é un gueux, t'é zun coquin, t'é zun voleur, t'é zun fripon : y zont tous raison. 1792. La table d'hôte à Provins, ou la croisée des diligences
1935 Je ne suis pas, moi, un de ces forts en gueule comme Vignes et Canellec, qui passent leur temps à crier : À bas la guerre ! et Mort au vaches ! 1935. Mer Noire
1965 une Fiat 2300 clinquante que conduisait un voyageur de commerce fort en gueule et qui voyait sans là une belle occasion de draguer une jolie môme 1965. Le Tigre aime la chair fraîche
1955 nous nous étions mêlés à la foule encore dense des ménagères retardataires assaillant les éventaires des commerçants forts en gueule 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement)
1624 Cours, fort en gueule, cours devant chez Dame Claude nous tenir un bon feu prest, la colation sur la table, et les portes ouvertes 1624. Les ramonneurs
1892 les appels vont commencer. Voyons, le plus fort en gueule pour servir d'aboyeur aujourd'hui. Toi, l'hercule du Nord ? 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1958 Les pompiers, les propriétaires de villas et plusieurs badauds forts en gueule s'étaient joints lâchement à M. Amoretti pour accabler Charloun et sa bande 1958. Millionnaires en herbe
2002 Claude M. un fort en gueule qui n'avait rien à m'envier de ce côté-là. 2002. Flic à Tours
1916 Fort en gueule et très brave, il n'était certes pas plus émotionné par une marmite que par une « huile » ! 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
2001 les plus « forts en gueule » tirent la couverture à eux, les timides se terrent derrière leur bureau 2001. Sale prof !
1947 Thérèse est une femme plantureuse, débraillée, forte en gueule, et le teint luisant. Rien en elle n'évoque l'amour, si ce n'est son volume puisqu'il est établi par les statistiques les plus scientifiques que le succès des femmes de « maisons » est directement proportionnel à leur poids. 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises

<11 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).