malabar

date : 1911 registre moderne : 6 fréquence : 29

malabar

& malabare ; malabard

n.m.

■ Individu costaud, fort, puissant, physiquement imposant, grand, gros ; ■ chic, important, solide, sérieux, riche (personne ou chose)

Synonyme : fort (physiquement), costaud

1935 maintenant les mèques, c'est plus des costauds, des malabars, des purs. C'est des ratés, des crevés, des pâlots 1935. Moi, le Dab, souteneur ! 1939 Aussitôt fondent sur eux de maigres poules à ruban pour qui le pittoresque n'est pas encore assassiné et qui croient dur comme fer qu'il reste des malabars, des mecs à la redresse, des potes réguliers et des tôliers costauds 1939. Le piéton de Paris 1939 des délégations de snobs que démange l'envie de s'affranchir, et qui éprouvent une volupté réelle à dire : « C'est régulier, c'est correct, je suis à la page, j'en ai marre, un truc marle, un malabar, etc. » 1939. Le piéton de Paris 1955 Je me sentis brusquement ceinturé par un grand malabar en bleu marine 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement) 1950 ça vaut bien un peu d'attention qu'on le soigne le présalé, qu'on le bichonne pour que le jour du terme il soit bien frais, bien dispos, tout frisé, dodu, malabar, dur de dur, coeur au ventre, fleur au fusil 1950. Ainsi soit-il 1950 Il faut dire que c'était encore le seul endroit [bal nègre rue Blomet] où elle trouvait des danseurs assez malabars pour imprimer quelque cadence à son gras-double 1950. Ainsi soit-il 1955 Il ne voyage que dans une voiture blindée, avec ses gardes du corps, six malabards qui ne le quittent jamais 1955. Pas de pitié pour les caves 2001 Je m'installe au premier rang une petite blonde permanentée et un gros malabar aux doigts potelés 2001. Sale prof ! <8 citation(s)>

MALABAR, subst. masc. et adj. B. Pop. (Homme) fort, costaud. J'en choisirais quelques-uns [des chômeurs] bien malabars (QUENEAU, Enf. limon, 1938, p. 209). Oh! bien sûr, c'est pas un costaud, un malabar, mais il a une bonne cervelle (ARNOUX, Paris, 1939, p. 212). J'en repère deux ou trois très malabars. Le reste c'est du garçon coiffeur (...). Ça jappe, mais s'il s'agissait de se mettre vraiment au boulot, ça sauterait par la fenêtre. Les malabars, pardon et minute, c'est un tout autre tabac (GIONO, Gds chemins, 1951, p. 69).

Prononc. et Orth.: []. Au plur. des malabars. Étymol. et Hist. II. 1. 1911 « grand, fort » (GALTIER-BOISSIÈRE, DEVAUX, Dict. arg., 1939, p.37: costaud: fort [...] synonymes: Malabar (terme venu des pénitenciers d'Afrique, cité en 1911 par Tranchant et Lavigne)); 2. 1916 « malin » (ds ESN. Poilu 1919: Les types de Panam, c'est des types malabars). I de Malabar, nom d'une côte du Sud-Ouest de l'Inde. Cf. port. malabares subst. ethnique (1512 ds MACH.), Malabar adj. ling. (1551 ds DALG.), angl. Malabar subst. ethnique (1582 ds NED Suppl.2). II de Malabar, nom appliqué à une « catégorie de Mercantis qui pullulent dans les ports francs (Beyrout, Tunisie, Gibraltar, Portugal, Gorée) » (ESN. Poilu 1919), att. vers 1903 dans l'arg. des marins (ESN. 1966). Le sens 1 est prob. dû à l'infl. de mâle*, comme le sens 2 à celle de malin*. Bbg. QUEM. DDL t. 18. SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p.77. (tlfi:malabar) /

P.-ê. de Malabar « Indien de la côte de Malabar » ; pour le sens → Lascar (GR) / De Malabar, nom d'une côte du Sud-Ouest de l'Inde. Cf. port. malabares subst. ethnique (1512 ds MACH.), Malabar adj. ling. (1551 ds DALG.), angl. Malabar subst. ethnique (1582 ds NED Suppl.2) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 955