foutre le camp

registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 179

foutre le camp & f... le camp ; f...te le camp ; foutez-moi le camp ; fous-moi le camp ! ; foutre son camp ; fout le camp ; fous le camp ; foute le camp ; f... le camp ! ; f...z-moi le camp ! ; f... moi le camp ; f...-nous le camp locution

Partir, s'en aller ; fuir, s'enfuir ; disparaître ; va-t-en !, pars !, dehors !, va-t-en au diable ; au fig. se décatir, vieillir, quand rien ne va plus, faire faillite, péricliter, décliner ; > partir (mourir) ALL : weggehen, abreisen

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller

6475.jpg: 433x650, 92k (09 septembre 2011 à 21h57)

1875 Allez vous-en. C'est impossible. Allons, foutez moi le camp, vous m'emmerdez. 1875. À la Feuille de rose, Maison turque 1955 –Faites donc foutre leur camp à ces deux connes en face. 1955. Mollo sur la joncaille 1791 comme celles qui les tenaient ont foutu le camp pour l'autre monde 1791. La liberté, Ou Mlle Raucour - A toute la secte anadrine assemblée au foyer de la Comédie-Française 1904 La maison fout le camp, vous savez. Plus de pognon dans la taule, des dettes, ce foutu procès 1904. La Maison Philibert 1907 Mes bras, mes jambes, mes appas, tout ça foutait le camp, à grands pas (version texte) 1907. A Grenelle 1954 C'est avec ça que je bouffe, moi. Des vieilles. Des vieilles peaux, de sales vieilles peaux toutes ridées, dégueulasses, qu'il ne faut pas trop chahuter, elles foutent le camp de partout, ça tient avec des épingles, de la colle, de l'onguent 1954. Le soleil naît derrière le Louvre 1955 Fous-moi le camp, toi et ton bal-bla-bla 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement) 1955 Tant qu'on mise sur le papier, c'est au poil. Mais une fois le fric engagé […], tout fout le camp 1955. Les rats de Montsouris 1936 voyant que l'amour foutait le camp 1936. Mon apéro 1925 Ah ! je sais bien pourquoi la religion fout le camp, surtout dans le peuple 1925. Mon curé chez les pauvres 1939 Poincaré aurait été trouver Joffre et lui aurait dit : « On prétend que ma popularité est moindre. Cependant c'est vous qui m'avez dit de partir pour Bordeaux. » Et Joffre de répondre : « Je vous ai dit de partir, mais non pas de foutre le camp. » 1939. Journal de l'abbé Mugnier (1879-1939) 1918 « Une vraie nuit de Walpurgis. –Je ne sais pas, répond cet homme simple, mais ça dérape bougrement et mon pont arrière fout le camp sur ces sacrés madriers…. » 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917) 2001 Dans ces cas-là, je colle un rapport. Autrement, tout fout le camp 2001. Sale prof ! 1933 Avant, il était avec nous tous les soirs au café, maintenant, on ne peut plus le garder, il fout le camp en vélo et ne veut rien savoir pour rester à jouer aux cartes. 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1897 –Mille bazars de cuisses de cantinières ! v'lez-vous f...te le camp ? 1897. Les aventures du major Croustignac. (n°2) (Les deux cocus / Un grand dîner !) 1965 Les salauds, ils n'ont pas molli avant de revenir ! Tout a giclé dans la baraque. Le pauvre vieux de la boutique a failli foutre le camp d'une attaque cardiaque. 1965. Le Tigre entre en piste 1976 Je me sens faiblard, Marcel ! Je fous le camp. –Déconne pas, merde ! Mais il insistait le malade. –Si, si, je me tire. C'est pas plus mal tu me diras. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <17 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 319