mot de Cambronne

fréquence : 7

mot de Cambronne

& (évocation de Cambronne)

locution

Merde (interjection)

Famille : Cambronne (merde)

Usage : scatologie (pipi, caca)

1914 La Moukère ouvrit enfin la bouche : « Merde ! » dit-elle, condensant en un seul mot cette éternelle vérité que toute gloire est vaine, puisqu'il faut mourir un jour. Satisfait, l'écrivain nota, au lieu des cinq lettres, le nom du général qui les mit dans l'histoire ; car il opérait pour une feuille royaliste où la politesse est rigoureuse. 1914. L'exemple de "La Veuve", dans Racaille et parias
1864 Au vainqueur il jette au visage / Le mot de Cambronne expirant 1864. Almanach des misérables. Parodie en vers
1935 –Pour la dernière fois, je vous dis de la fermer ! –Et moi, je vous dis : Vive la France ! Cet ultime « Vive la France » fait penser à Cambronne. 1935. Mer Noire
1935 La bonne femme interrompait : –Vous êtes le millième à me raconter ça. Foutez-moi le camp, j'ai pas besoin de machine à coudre. / Celle-là était polie. D'autres ne prononçaient que le mot de Cambronne, et bang ! la porte claquait. 1935. Viande à brûler
1915 le train sifflait. Comme écho, le mot de Cambronne, bref, preste et cent fois redit. 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
1931 Marcelle avait jeté à une surveillante le mot de Cambronne. Il n'est point toléré dans les colonies pénitentiaires… 1931. Enfants du malheur !

<6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).