tomber qqun

fréquence : 5

tomber qqun

& se faire tomber

v.tr.

Dominer, vaincre ; se faire mettre à terre, se faire vaincre (lutte)

1898 Pour les paris de ce genre, il était de force supérieure et ne doutait pas de «tomber» le charbonnier 1898. Bistrouille en Cour d'Assises ou le cadavre ambulant. Contes du Petit Pioupiou (5e série)
1916 Tour à tour [il s'agit de lutte], les plus robustes se présentent, ôtent leur chemise, gonflent les bras, plissent le front et se font tomber par ce beau petit. 1916. Méditations dans la tranchée
1886 Il devait lutter contre Marseille jeune, un terrible et adroit lutteur. L'Homme masqué le tomba sans effort ; ce furent alors des applaudissements à faire crouler la salle 1886. Paris oublié
1899 Dans ma jeunesse, j'aurais eu plaisir, non à vous combattre, mais à me prêter à quelques passes où vous vous seriez efforcé de me "tomber". 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou
1922 l'étalage de muscles des lutteurs qui défiaient dans la foule un amateur capable de les tomber loyalement. 1922. Au Lion Tranquille

<5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 153