cuisiner

date : 1881 registre ancien : 5 registre moderne : 5 fréquence : 46

cuisiner v.tr.

Interroger, sonder ; interroger un suspect, interroger durement, méthodiquement pour faire avouer, pour mettre en défaut, parfois en utilisant la violence ; tanner pour obtenir qqchose ; torturer? ; (espionner) ALL : j. oft verhören, um ihn zu einem Geständnis zu bewegen / ANG : to question a delinquent

Synonyme : interroger, poser une question Usage : police

1900 Nous étions trois ou quatre agents souvent appelés chez les juges, qui nous chargeaient de « cuisiner » un détenu pour obtenir des aveux. […] nous déjeunions avec le détenu, on prenait le café, et, tout en fumant la cigarette, on arrivait à ce que l'on désirait obtenir de lui. Il y a loin de cette bonne camaraderie aux moeurs d'autrefois !… Il n'y a pas encore vingt ans que j'ai vu – fréquemment – des collègues faire joindre les mains d'un individu qui ne voulait pas avouer, lui serrer fortement les poignets avec une ligotte, au point qu'au bout d'un instant les mains devenaient violettes !… Le détenu, qui ne pouvait supporter cette torture, aurait avoué tout ce qu'on aurait voulu. 1900. Mémoires de Rossignol 1935 À sept heures, on me transfère à la caserne des Ouvriers Militaires, où un fayot essaye de me cuisiner. Je consens à lui dire que j'appartiens au chalutier Iris, que je n'ai pas le typhus, et que je suis parti à la nage. La baille, qu'on retrouvera, prouvera ma sincérité, et l'innocence de Cosquer. 1935. Mer Noire 1909 les intéressés ont grand soin de « cuisiner » et d'« arroser » la concierge du témoignage de laquelle ils ont grand besoin, pour se créer un crédit fait d'une fausse honorabilité 1909. Les bandes noires - Etude sur l'exploitation des vendeurs, producteurs, négociants, etc. (Les Plaies Sociales) 1899 il m'eût été impossible de les cuisiner, comme disaient les agents… 1899. Les Mémoires de M. Goron - La police de l'avenir 1899 La cuisine de la Sûreté est l'opération qui consiste à travailler les prévenus, à les cuisiner – le mot en dit plus lui-même que toutes les définitions – de façon à les amener à avouer les crimes qu'ils ont commis et à donner les noms de leurs complices 1899. Les Mémoires de M. Goron - La police de l'avenir 1998 Convenablement cuisiné, il met alors les policiers sur la piste d'une impressionnante série de vols et d'agressions 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre 2003 Je préviens Mourad que mon mec est un nerveux et qu'il faut nier à fond s'il le cuisine 2003. Dans l'enfer des tournantes 1917 Et qu'est-ce qu'il y fait au commandant, ton Boche ? –On le cuisine. C'est un déserteur, un type épatant et qui la fait au genre. 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 1984 Aucun des hommes ne cilla sous son regard. Ils ne savaient rien. On pouvait cuisiner la femme de Théo… 1984. Boulevard des allongés 1915 On interroge l'imbécile, on le cuisine ; je ne dis rien. 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915 1967 La police a cuisiné Ramoïno qui a fini par donner le nom des deux autres. 1967. Le cachot <11 citation(s)>

2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Interroger pour faire avouer. Il me « cuisinerait » à la façon d'un juge d'instruction (Blanche, Modèles,1928, p. 242).[Il] fut chambré dans une pièce et dûment cuisiné par les officiers du 2e bureau qui lui tirèrent les vers du nez (Cendrars, Main coupée,1946, p. 203): 2. − Écoute, dit Dubreuilh, tout en le soignant, essaie donc de le cuisiner : les drogués parlent facilement, nous saurons peut-être ce qu'il a dans le ventre. Beauvoir, Mandarins,1954, p. 561. 3. 1881 pop. « interroger » (d'apr. Esn.). (TLFi) /

1881 (GR) / 1881, Esn. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 876