carrément

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1832 registre moderne : 4 fréquence : 130

carrément adv.

Franchement, crûment, totalement, complètement, absolument, indiscutablement, vraiment (intensif) ; sans avoir peur, d'un coup

Synonyme : complètement, totalement

2009 Djet l'avait carrément envoyé paître. –Casse-toi Blind, on n'en a rien à branler de tes galons d'or ! 2009. Le Ciel sur la tête 1937 Le Juif est le roi de l'or de la Banque et de la Justice… Par homme de paille ou carrément 1937. Bagatelles pour un massacre 1899 Le vendeur avait donné carrément son nom et son adresse 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre 2002 À chaque infraction, je confisquerais carrément le véhicule… 2002. Momo le coursier 1970 Puis il changea carrément de sujet de conversation 1970. Échelon de destruction 1997 Lui dire carrément qu'elle était sale, sa femme, ou plutôt, non, pas carrément, l'insinuer. 1997. L'aveu différé 1956 L'instant n'est plus aux feintes coulées. Il faut y aller carrément et vite. 1956. Fais gaffe à tes os <7 citation(s)>

C.− Au fig., fam. 1. [En parlant de l'attitude, du maintien d'une pers.] Solidement d'aplomb. Les deux mains en avant et carrément campé sur ses robustes reins (Sue, Mystères de Paris, 1842-43, p. 239); C'eût été un spectacle curieux que celui de ce gueux, assis carrément sur les coussins brochés (A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 76). 2. Fam. [En parlant du comportement d'une pers.] Avec franchise, sans ambages ni détours. Allons droit au but... Parlons carrément... En soldat (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 269). − P. anal., sens concr., rare. Directement, tout droit, sans détours : 3. ... la route de Bayonne à Pau... est une route qui constamment descend, carrément et sans nulle espèce d'art, dans une foule de petits vallons qu'elle remonte de même en ligne droite. Stendhal, Mémoires d'un touriste,t. 3, 1838, p. 143. − En partic. a) Sans hésitation, d'une manière décidée. Il n'y avait plus qu'à y aller carrément, dans le tas (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 300).Une idée originale et forte, carrément et puissamment catholique (A. Thibaudet, Réflexions sur la littér.,1936, p. 133). b) Tout à fait, absolument. Un homme à la hauteur de son temps et carrément dégagé des préjugés d'honneur (E. et J. de Goncourt, Journal,1861, p. 874): 4. En physiologie, il faut être carré; on ne peut pas poser les faits carrément, d'une manière absolue, mais il faut poser les principes. Alors la vérité existe, mais, avec les faits seuls, il est rare qu'on ne soit pas dans le faux. C. Bernard, Cahier de notes,1860, p. 140. − P. ext. [Pour souligner une précision numérique] Sûrement. En prenant cette route vous gagnez carrément une heure sur l'autre itinéraire (Dub.). Étymol. et Hist. 2. a) 1832 fig. « sans détour » (Hugo, Notre-Dame de Paris, p. 358 : Le Président continua carrément. Alors comment expliquez-vous les faits à votre charge?); cf. 1852 répondre carrément (Humbert, p. 79); b) 1842-43 « d'aplomb, solidement » (Sue, Les Mystères de Paris, t. 8, p. 239). Dér. de carré1*; suff. -ment2*. (tlfi:carrément) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 577