brûle-gueule

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1735 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 29

brûle-gueule & brûlegueule n.m.

Pipe, et spécialement pipe dont le tuyau est court, courte pipe, pipe qui brûle bouche du fumeur ANG : a short clay pipe

Synonyme : pipe Famille : gueule Usage : tabac

5977.jpg: 1328x423, 85k (18 avril 2014 à 18h49)

1820 (Il tire sa pipe.) Mon brûle-gueule voilà ma consolation. 1820?. L'intrigue au bordel 1899 Toujours les mains au fond des poches de la culotte, le brûle-gueule dans un coin de la bouche ou la chique promenée d'une joue à l'autre 1899. Escal-Vigor 1860 vous avez fumé vos bouffardes et vos brûlegueules en lisant la Lanterne du quartier latin et l'Avant-Garde. Vous dîniez chez Janodet, chez Rousseau l'Aquatique ou chez Flicoteaux 1860. Le Prado, dans Paris qui s'en va et Paris qui s'en vient 1929 Ces lions-là ont des mufles cuits par le brûle-gueule et des yeux que l'alcool fait vaciller 1929. Je suis un geux 1861 deux pipes très-courtes, de celles qu'on appelle brûle-gueule 1861. Louis Alibaud (1836), dans Causes célèbres de tous les peuples 1953 Tirant de profondes bouffées d'un brûle-gueule, la fumée chaude lui raclant la gorge, il réfléchissait. 1953. Prosper en croque <6 citation(s)>

De brûler, et gueule (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / Vient des marins (Simon-Mayer1880) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 866