muscadin

date : 1790 registre ancien : 4 fréquence : 13

muscadin

n., adj.

Jeune élégant, jeune homme à la mode de 1860, élégant de la fin du XVIII (Directoire), fat et ridicule

Synonyme : élégant, distingué

1795 Ces maisons d'arrêt, nouvellement instituées […] ne sont que des prisons muscadines, les guichetiers y sont polis, ils parlent un langage intelligible, et quand on y est transféré de la conciergerie, de Pélagie, des madelonnettes ou de la force, on serait tenté de les prendre pour des académiciens. 1795 (an III). Almanach des prisons 1845 Chaque collège a son type particulier : ainsi le Louis-le-Grand est taciturne et piocheur, le Charlemagne blagueur; le Henri IV réfléchi, le Bourbon muscadin, le Saint-Louis ennuyé, le Versailles endormi, le Stanislas vertueux, le Rollin élégant 1845. Les mystères du collège 1876 Dès l'origine du siècle, ils se glorifiaient du nom de muscadins, par opposition aux sans-culottes dégoûtants et débraillés, et un peu plus tard, sous le consulat, on les désignait sous le nom d'incroyables. 1876. Chronique parisienne (sur l'argot parisien et l'étranger) 1868 Le péril où il se trouve ne peut le faire renoncer à ses habitudes de muscadin, comme on appelait les Petits crevés du directoire 1868. Le courrier de Lyon <4 citation(s)>

N. pr., par allus. au parfum favori des élégants de l'époque, 1747 ; ital. moscardino, de moscado «musc», du bas lat. muscus (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 969