cambrioler

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1847 registre moderne : 1 fréquence : 52

cambrioler & cambrioller ; cambrioler qqun ; se faire cambrioler v.tr.

Voler dans les chambres supposées inhabitées, voler à l'intérieur d'un lieu, dévaliser un lieu, avec fausses clés ou effraction ; se faire dévaliser son domicile

Synonyme : voler, commettre une délit, voler, dérober, prendre indûment, cambrioler Famille : cambriol- (vol, chambre)

1981 Un chat qui miaule, je vous jure ça fait drôle quand on cambriole sans bruit 1981. Un chat qui miaule 1932 et j'ouvrirai l'oeil, et je cambriolerai le document, car c'est la seule façon de l'avoir 1932. Zola 1912 On doit tout savoir, quand on a l'honneur de cambrioler les gens. 1912. Le bouchon de cristal 1917 Déjà nous nous préparions à en cambrioler une des portes lorsque ma lampe électrique me montre ces mots placés en exergue autour de la serrure : Privat militärisch ! 1917. L'évasion. Récit de deux prisonniers français évadés du camp d'Hammelbourg 1947 Cependant, le cambrioler, le dépouiller, lui faire un mauvais coup, c'était grave. 1947. Fleur-de-Poisse 1947 pour m'venger j'suis allé cambrioler sa taule 1947. Fleur-de-Poisse <6 citation(s)>

CAMBRIOLER, verbe trans. Commettre un vol en pénétrant dans un local par effraction, escalade, par usage de fausses clés. A. [Le compl. d'obj. désigne le local où est commis le vol] Cambrioler un appartement, un magasin, une villa : 1. Pendant que je dînais avec lui, un coup de téléphone l'avertit que son domicile venait d'être cambriolé de fond en comble. MORAND, Londres, 1933, p. 103. P. métaph. C'est idiot quand tous les astrologues cambriolent les étoiles (CENDRARS, Du Monde entier au cœur du monde, Crépitements, 1957, p. 93). Emploi abs. On a vu des gens habitant Versailles cambrioler aux Champs-Élysées (CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 47). B. [Le compl. désigne la pers. ou la chose volée] 1. [Le compl. d'obj. dir. désigne la pers. volée] Voler (une personne) en commettant un cambriolage chez elle : 2. D'autres prisonniers, pour voyager impunément en Allemagne, imaginèrent de se déguiser en femmes. Il y fallait des aptitudes particulières, et l'art de séduire ou de cambrioler une Allemande, afin de disposer du trousseau nécessaire. AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 237. 2. Rare. [Un compl. exprime la pers. volée, un autre la chose] a) Cambrioler qqn de qqn ou de qqc. Savez-vous que je devrais vous faire une scène pour venir, jusque dans ma paroisse, me cambrioler de mes pénitents (TOULET, La Jeune fille verte, 1918, p. 243). b) Cambrioler qqc. chez qqn. Chacun (...) se demandait qui avait cambriolé, chez Rivera, la formule pour peindre les arbres en pointillant du noir avec du vert (COCTEAU, La Difficulté d'être, 1947, p. 218). Rem. On rencontre ds la docum. un emploi correspondant à cambriole1 : 3. ... l'argot! Il contient un dixième de mots de la langue romane, un autre dixième de la vieille langue gauloise de Rabelais. (...) cambrioler (tout ce qui se fait dans une chambre), ... BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847, p. 527. Prononc. et Orth. : []. Transcr. sans yod de passage à la 3e syll. ds WARN. 1968. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1847 (supra ex. 3); 1896 « dévaliser une chambre » (G. DELESALLE, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., p. 346). Dér. de cambriole1* « chambre »; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 23. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 289. ULLMANN (E. de). Cambrioler. Fr. mod. 1954, t. 22, p. 44. (TLFi) /

De l'argot cambriole « chambre », du provençal cambro, même sens (GR) / Dér. de cambriole « chambre » ; dés. -er (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 706