poulet

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1911 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 106

poulet & les poulets ; superpoulet ; super-poulet n.m.

Policier, agent en civil, inspecteur, agent des moeurs ; policier privé (indicateur de la police), policier de grand magasin ; les forces de l'ordre en général (police, gendarmerie) ; (usage en appellatif possible)

Synonyme : policier Famille : poulet [volaille] (police) Usage : voyou, délinquant, police

5835.jpg: 800x532, 67k (06 juillet 2011 à 18h49) 5835_gaston.jpg: 800x563, 166k (25 septembre 2015 à 03h12)

1932 ""Cette doyenne du vol connaissait à fond l'organisation intérieure des grands magasins de Paris, leur personnel aussi nombreux fût-il, et les policiers des deux sexes qui surveillaient tous les rayons. –Y'a qué'que chos' maint'nant comm' « poulets », déplorait-elle, dans ces cochons d'magasins ! Y' a p'us mèch' d'travailler ! "" 1932. Le pourrissoir 1994 À la gloire d'un poulet 1994. La ballade de Willy Brouillard 1945 Sur les trottoirs, masses profondes de sergents de ville et nuées de « poulets ». 1945. Mon journal depuis la Libération 1955 Un certain Riton de Martigue, moitié hareng, moitié poulet 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement) 1956 Pas de mèche avec toi ? Non, mais, chez qui ? Qu'est-ce qu'il te faut, alors, poulet ? 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1956 Tu me traites sans arrêt de poulet, de bourre, etc. Je te croyais plus sensible aux nuances. Je suis flic privé. Je mène une lutte personnelle 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1998 qui ont « le monopole » des vols « au faux poulet » 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre 1979 C'est pas de ma faute, poulet, je suis trop con ! 1979. Chères soeurettes 1937 taille de temps en temps une bavette […] avec les agents des moeurs, que l'on appelle dans ce monde spécial [prostitution] : « Les poulets » 1937. Enquête sur la prostitution 1927 Il ne se considère pas comme un indicateur, il ne porte pas le chapeau, comme on dit dans l'argot du milieu, mais il a rencardé les poulets ! 1927. Maisons de société - Choses vues 1987 À la DGSE, ce sont des militaires, et nous [DST], on est des poulets. Cons, mais fidèles. 1987. KGB : Nina et ses hommes 1947 elle frissonnait en pensant aux « poulets » grossiers, au juge méprisant, à la nourriture infecte, à la discipline injurieuse. 1947. Fleur-de-Poisse 1953 À tout hasard, il va aux poulets, disant qu'il a embarqué des gars qui lui paraissaient pas catholiques 1953. De la boue et des roses 1953 Entre deux murmures, l'ensemble guette les képis des flics, les chapeaux des poulets et s'éparpille aux premiers coups de sifflets de la rafle qui vient gâcher le commerce clandestin, le trafic et les combines. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? <14 citation(s)>

POULET, subst. masc. B. [Poulet désigne une pers.] 2. Arg., pop. Inspecteur, enquêteur de police en civil; p. ext., policier. Synon. perdreau, poulaga (infra rem. 1). Allez-vous-en ou je tire... ou j'appelle la police! (...) Pas si pressé de voir arriver les poulets, il tirait avec un silencieux (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 155). Et moi, pauvre con! si je ne m'étais pas méfié, question drogue, il me filait aux poulets (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 563) : 2. Le geste de Gonzague, inspiré par le mépris de la facilité (...) aboutissait à ce paradoxe : avantager un lascar qui vivait sur des principes contraires (...). C'était tout juste si maintenant il ne faisait pas figure de mouchard (...) lui (...) que les poulets n'avaient jamais su faire parler! H. BAZIN, Bur. mariages, 1951, p. 85. Prononc. et Orth. : 5. 1911 arg. « policier » (d'apr. ESN. 1966); cf. 1928 (LACASSAGNE, Arg. « milieu », p. 166). Dér. de poule1*; suff. -et*; le sens 3 peut-être parce qu'en pliant ces billets, on y faisait deux pointes qui ressemblaient à des ailes de poulet (BL.-W.1-5). Fréq. abs. littér. : 792. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 792, b) 1 405; XXe s. : a) 1 441, b) 1 072. Bbg. SCHÖNE (M.). Poulet « billet doux ». Fr. mod. 1942, t. 10, p. 232. (TLFi)/

De poule = police (GR) / Il semble que Yonnet ait raison de rattacher « poulet » au nom d'un chef de service du XIXe dont l'activité et la sévérité sont restées proverbiales. (Arnal) [où Yonnet aurait-il proposé cette hypothèse? gb] / Non péjoratif ; pas outrageant ; cela dépend évidemment de l'intention de celui qui les [poulet et flic] emploie. Ils sont entrés dans la coutume et font partie de notre vie. (Arnal) / Ce terme tend à disparaître de plus en plus (Michel Alexandre, 1997) / utilisé depuis la fin du XIXe, lorsque le 36, quai des Orf., a été construit sur l'emplacement d'un marché aux volailles. (Dauré2010) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 467