fringuer

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1743 registre ancien : 8 registre moderne : 5 fréquence : 32

fringuer & se fringuer v.tr.

Habiller, vêtir ; s'habiller, > bien s'habiller

Synonyme : habiller, s'habiller, parer Famille : fringue

1976 En plus, la pipelette est un vrai cerbère ; déjà qu'à cause de ma façon de me fringuer elle me traite de putain derrière mon dos, alors imagine un peu ce que ça s'rait si je rappliquais tous les soirs avec deux ou trois michetons à la suite. 1976. Le nouveau visage de la prostitution 1985 elle se fringue en pépette 1985. Le retour de la pépette 1994 Il se lève, se rase, se fringue 1994. La ballade de Willy Brouillard 1904 Une fois dehors, ça fringue et ça se requinque, ça ne vit vraiment que les jours de ballade 1904. La Maison Philibert 1950 Fringue-toi, il y aura du linge 1950. Ainsi soit-il 1911 Colle tes fesses sur ce machin et pousse-nous une romance en attendant que je me fringue avec mon plus beau linge… 1911. Le journal à Nénesse <6 citation(s)>

Vient de fringue (SCHW1889) / Fringuer qui a aujourd'hui le sens de habiller avait au XVIe tous les sens du mot chiffonner, comme friper ; on peut rapprocher fringant dans le sens de galant, peut-être fripon (SCHW1889) / Le verbe fringuer désignait, dans l'ancienne langue, faire le coquet, l'élégant (cf. fringant) ; le sens du dérivé moderne est plutôt ironique (SAIN-TRANCH)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 554