bafouille

date : 1914 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 37

bafouille

n.f.

Lettre, courrier

Synonyme : lettre, courrier

1957 Je sais pas ce qui me pousse, vu que je reçois rarement des bafouilles dans ma boîte, mais ce coup-là comme de juste je baisse mon blair pour filer un coup de chasses dans le pannier [sic] à babillardes pour voir si le facteur s'est fatigué. 1957?. Dix ans de frigo 1969 Si X… t'encaisse, il te filera sûrement une bafouille pour Buisson 1969. Les flics 1983 Je vous fais une bafouille que vous lirez sûrement 1983. Déserteur 1946 Il lâchait le sac pour récupérer ces bafouilles et son choix s'était porté sur moi 1946. Le cinquième procédé 1973 Au front, les poilus montaient au casse-pipe. Leurs lettres étaient des bafouilles, leurs souliers des grolles. Quand ça « bardait », ils « avaient les foies » 1973. Edmée au bout de la table 1921 Et Bernardet, qu'est-ce qu'i fout dans sa cuistance, c'jeune marié par procuration ? Des bafouilles pour sa bourgeoise, et des briques pour les copains… 1921. La boue 2006 Il se réveillait au bout de neuf ans, tartinait une bafouille, la postait, et, clic-clac, attendait que je lui paie cent briques demain 2006. L'exequatur 1922 C'est pas tout ça, dit Jacquot, je paye à dîner ce soir. J'ai reçu une bafouille de Dédé qui m'attend chez lui, à la Défense. 1922. Au Lion Tranquille 2004 Les lettres, les réponses, les contre-réponses, les « bafouilles » en argot escadron, pleurnicheries dégoulinantes, goût fadasse des bons moments anciens. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2004 Le courrier et la lecture occupaient les longues soirées. C'était à nouveau le règne de la « bafouille ». Les fiancés écrivaient aux fiancées, les époux aux « bobonnes »… tous les jours 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne <10 citation(s)>

BAFOUILLE, subst. fém. Arg. Lettre, missive. Synon. babille, babillarde, bafouillarde : Duisson (...) nous a hélés et on s'est fait passer les bafouilles (...). Moi, j'en avais une de Bella (...). Elle était douce comme sa main (...) sa lettre, fraîche comme une toile blanche sur une plaie. Je m'y plongeai comme dans une eau vivante qui vous porte... P. VIALAR, La Mort est un commencement, Les Morts vivants, 1947, p. 316. Se bomber de bafouilles (J. LACASSAGNE, L'Arg. du « milieu », 1928, p. 26). Se passer de lettres. 1re attest. 1914 (F. CARCO, Jésus-la-Caille, p. 25); déverbal de bafouiller*. [bafuj]. (tlfi:bafouille) /

De bafouiller (GR) / Déverbal de bafouiller (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 784