marron

date : 1881 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 50

marron

& ficher un marron ; foutre un marron ; flanquer un marron ; mettre un marron ; détacher un marron ; recevoir un marron ; purée de marrons ; marron chaud

n.m.

Coup, coup de poing, coup au visage ; marque de coup ; donner un coup ; recevoir un coup de poing ALL : Schlag ins Gesicht / ANG : blow (with fist)

Synonyme : coup/s, gifle, correction, coup de poing

1983 disent mes potes en me filant des marrons 1983. Pochtron !
1944 Si tu ne fermes pas ta grande gueule, je te f… un marron dont tu te rappelleras longtemps. 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses
1935 Si j'le 'savais, parbleu !… quel est l'enfant de cochon… j'irais pas par quatre chemins… j'y mettrais un marron ! 1935. Fausse monnaie - Comédie en un acte
1917 je m'interpose pour qu'on ne les abîme pas trop… et je prends dans la tirelire un marron qui leur était destiné… 1917. Chignole (la guerre aérienne)
1915 Ça leur-z-y fait toujours un marron su l'coin de l'oeil ! 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
1888 –Dis donc, minc' de marron, crois-tu ! Croquebol, très grave, apprécia : –Sûr qu'y n'était pas dans un sac ! 1888. Le train de 8 h. 47
1911 Fais pas de rouspétance […] sans quoi nous allons être forcés de te régaler d'une purée de 'marrons' 1911. Les Pieds Nickelés voyagent, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<7 citation(s)>

Marron. 2. Pop. Synon. châtaigne, gnon.Donner, flanquer un marron. Donner un coup de poing. Encaisser un marron. Recevoir un coup de poing. Il m'avait pris par le bras pour me faire sortir de force, alors je lui ai mis un marron (Courteline,Client sér.,1897, 3, p.58).Jacques (...) descend un de ses adversaires d'un direct au menton (...) les types protestent. On est pas ici pour recevoir des vrais marrons, ça n'est plus du jeu (Queneau,Loin Rueil,1944, p.164). C. 1821 arg. «des coups, de la bagarre» emploi partitif (Ansiaume, Arg. Bagne Brest, fo6 vo, § 67: Prens toutes tes Baioffes [armes à feu], car il pourra bien y avoir du marron); 1881 «coup au visage» (Rigaud, Dict. arg. mod., p.244). Empr. à l'ital. marrone «grosse châtaigne comestible» (dep. début xives., Cenne de La Chitarra ds Batt.; cf. lat. médiév. marro, -onis, 1176, doc. de Côme ds Nov. gloss.), prob. dér. d'un rad. prérom. marr- «pierre, rocher», att. de l'Italie au Portugal, particulièrement dans les Alpes et les Pyrénées (v. J. Hubschmid ds Romanica Helvetica t.41, pp.52-57). Le mot a prob. pénétré en fr. par la région lyonnaise (v. K. Baldinger ds Mél. Gardette (P.). 1966, p.61) (TLFi) /

Coup de poing (sur le marron : la tête) (GR) / d'après la tumeur causée par le coup (Dauzat1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).