gueuler

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 195

gueuler & gu.... ; gueuler à ; gueuler sur qqun ; gueuler après qqun ; gueuler dessus qqun ; se faire gueuler dessus ; gueuler contre ; regueuler v.tr.

Plainte, souffrance, contestation, fête, etc. : crier, hurler, parler fort, chanter fort, crier, crier contre qqun, tempêter, être bruyant, être mécontent, crier des ordres ; contester, râler, protester ; faire du bruit ; aboyer ; ne pas chanter juste ; hurler (inanimé) ANG : to yell ; to shout

Synonyme : crier, hurler, râler, grogner Famille : gueule

1791 C'est comm' si tu m'demandois si M. d'la Fayette se connoît mieux en officiers et en soldats, que l'compère Tournemine, qui n'a jamais fait que gueuler sus du parchemin. 1791. De par la mère Duchesne. Anathèmes très-énergiques contre les jureurs 2009 si bien que vous alliez défoncer une vitrine dont l'alarme se mettait à gueuler et tout partait en couille sans que vous puissiez rien faire pour rétablir l'ordre. Le chaos avait pris les commandes et, quoi que vous fassiez, tout allait en s'aggravant dans toutes les directions. 2009. Le Ciel sur la tête 1925 c'est pas ceux qui gueulent le plus fort qui en font le plus, crâna Eugène 1925. La bonne vie 1980 Gueuler contre la répression 1980. Où c'est que j'ai mis mon flingue 1956 Elle a envie de gueuler c'est physique 1956. L'accordéoniste 1952 Et ça gueule, ça, Madame (titre, refrain) 1952. Ca gueule ça, Madame 1933 J'gueulerais au feu ou au voleur qu'personne y ferait attention 1933. Prière de la Charlotte (poème de Noël) 2004 Quand il gagne pas, c'est-à-dire à tous les coups, il chiffonne sa casquette, gueule des insultes 2004. Kiffe kiffe demain 1981 La télé gueule et je me demande comment il peut dormir. 1981. Mort à facettes 1995 Et on va tous se faire gueuler dessus parce qu'on ne l'a pas averti hier. 1995. Debout les morts 1918 Tu les entends donc pas qui gueulent d'avoir mal ? 1918. Au seuil des guitounes 1990 Il me semble que la grosse gueule quelque chose dans mon dos, un mot pourtant qu'une femme comme elle ne devrait pas connaître. 1990. L'étage des morts 1899 Philoxène, conscient de son impuissance, au lieu de siffler, se mit à gueuler – qu'on me passe le mot, il est on ne peut plus exact. 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 1997 Que c'est beau un match de professionnels, ça donne envie de le devenir ! Il y a beaucoup de monde. Ça crie, ça hurle et ça gueule. Bel exutoire populaire ! 1997. La Citouche. Regard sur « la Navale », dans Un militant, trois poules 1936 Des éclats de voix. Bon signe. Quand ça gueule (vieille expérience), ce n'est jamais mauvais signe. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1953 En même temps le navire-câblier s'est mis à hurler ! Il gueulait de toute sa sirène et ses sifflets et ses klaxons ! 1953. Racleurs d'océans 1928 Tu parles qu'elle a gueulé après moi, la Goualeuse, quand j'y ai enlevé la carriole du Notaire ! 1928. La racaille 1979 était venu foutre des coups de pied au cul des chiens pour les faire gueuler. 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. 1953 Profitant de l'occas', je me recule et, paf !… j'y file un coup de targette dans le tibia. Y regueule, son bras se détend… 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 2011 il fabriquait des tubes métalliques en usine. « Le patron me gueulait toujours dessus, j'en avais marre. » 2011. Dans la peau d'un maton <20 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 474