calot

registre ancien : 2 registre moderne : 2 fréquence : 30

calot

n.m.

Coiffure militaire : képi, bonnet de police, bonnet de police porté par le poilu au repos, à l'arrière ; bonnet de police ANG : fatigue cap

Usage : militaire, guerre, Saint-Cyr

1965 Il veut voir ma gueule, le chef m'envoie chercher, et j'entre dans le bureau avec mon calot à la main. 1965. La débâcle 1980 Y'a même des flics qui me saluent, qui veulent que je signe dans leurs calots 1980. Où c'est que j'ai mis mon flingue 1985 Plein de merde sous son calot 1985. Trois matelots 1918 y fouille une seconde à peine, et en sort un calot bleu de ciel, orné d'une grenade jaune. « Hein, Porchon ? Tu reconnais ? » C'est le calot de Saint-Cyr, que tous deux portaient trois mois plus tôt, à l'École. 1918. Au seuil des guitounes 1896 À peine l'heureuse nouvelle est-elle connue que, – ne fût-elle pas exacte – s'élève de toutes parts le cri traditionnel de : Calot, les hommes ! et aussitôt ceux-ci jettent en l'air, le plus haut possible, leur calot, c'est-à-dire leur képi. 1896. L’album d’un saint-cyrien. Deux années d’école <5 citation(s)>

Depuis 1914 il a détrôné le bonnet de police. Vieux terme militaire de l'AR : il désignait le fond du shako sous Louis XV (Dauzat1917MdF) / Mot que beaucoup ignoraient avant 1914. Ce mâle de la calotte est un vieux terme mil. de l'AR : il désignait le fond du shako sous Louis XV (Dauzat1918) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 598