bosser

date : 1878 registre moderne : 6 fréquence : 109

bosser & bausser v.tr.

Travailler, légalement ou non, être actif (ouvrier, étudier ; prostitution, activités hostiles) ALL : arbeiten

Synonyme : travailler, faire un travail

1976 Je n'aime pas tellement baiser le matin. Surtout quand je bosse après. 1976. Dire nos sexualités 1977 Il bosse toujours à l'atelier 1977. La bande à Lucien 1980 Celle qui bosse dans la pub 1980. Dans mon HLM 1980 qui bosse dans la musique 1980. Mimi l'ennui 1981 T'as assez bossé, repose-toi enfin 1981. Oscar 1983 Une gonzesse sympa qui bosserait pour me payer ma bouffe 1983. Deuxième génération 2011 À l'époque, je bosse comme manoeuvre chez Le Guillou, une entreprise de BTP basée à Saint-Herblain. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 1924 De fil en aiguille, l'individu qui s'appelait Patte-d'Oie, lui raconta qu'il cherchait un « poteau gonflé » pour l'aider à « bosser ». 1924. Les dessous de Montmartre <8 citation(s)>

Date des années 1878 ; vient de l’expression dialectale bosser du dos, i.e. être courbé sur le travail ; bosser, c'est donc travailler dur (GARREAU) / P.-ê. d'orig. dial. de l'Ouest bosser (- 1. Bosser, I., 1.) «être courbé (sur le travail)», de bosse, ou de bosser, ou encore de (travailler en) bosse (ronde-bosse) ; seul le milieu (inconnu) où apparaît cet usage permettrait de trancher (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 682