glander

date : 1941 registre moderne : 7 fréquence : 23

glander & > se glander ; se les glander ; □ qu'est-ce que tu glandes ; □ ne rien glander ; □ ne pas en glander une v. intr.

■ Ne rien faire, être improductif (péjorativement : perdre son temps, paresser, ne pas faire grand chose d'intéressant, traîner sans but, s'ennuyer – positivement : se reposer, musarder) ; □ faire (qu'est-ce que tu fais – de pas intéressant) ; □ ne rien faire, attendre, s'ennuyer

Synonyme : paresser, ne pas vouloir travailler, faire (ne rien), ne pas travailler, chômer, chômage, perdre son temps, bagatelles

2008 À Argenteuil, on a trop rien à faire quand on est une ado surveillée par sa famille, alors on glande à plusieurs. 2008. Kiffer sa race 2008 –Qu'est-ce que tu glandes ici ? demande Adam avec le tact qui le caractérise. 2008. Kiffer sa race 2011 il faut que je me refasse une santé après la perte du bébé, j'ai besoin de sommeil […] Il ne me reste plus alors que la perspective de glander. Pierre et moi parfois nous chamaillons tendrement à propos de ce verbe : pour lui, glander signifie s'ennuyer, tourner en rond, zapper mollement devant la télé, choses dont la seule idée lui fait horreur. Pour moi en revanche, glander comporte une foule d'activités qui ne sont pas de l'ordre de la fonction sociale et de la rémunération. Lire, aller au cinéma, griffonner sur des carnets des ébauches de nouvelles, repeindre un placard, voilà qui est glander. 2011. Je tue les enfants français dans les jardins 1999 –Où tu vas ? –Je vais chier, ça va me faire du bien. –Je viens avec toi, j'en ai marre de rester ici à me glander. 1999. Boumkoeur 1977 Maintenant qu'est-ce que tu glandes sans tes copains 1977. La bande à Lucien 1981 Tu glandes dans les facultés 1981. Etudiant, poil aux dents 1983 Palper du blé sans rien glander 1983. Deuxième génération 2003 tombe..non pas ceux qui ne trouve pas de travail car ya ceux la….mais ceux qui se les glandent en attendant la princesse charmante 2003. À propos des blédards 1982 Ensuite, j'avais glandé un an et demi comme free-lance. Quelle galère ce boulot dans l'hexagone ! 1982. Qui vous parle de mourir ? 1982 Qu'est-ce qu'on glande ? On continue encore un peu ? 1982. Qui vous parle de mourir ? 2003 Je continue à aller en cours, mais je glande 2003. Dans l'enfer des tournantes 2003 Deux mois auparavant, je ne glandais rien, aujourd'hui j'ai un rythme d'enfer 2003. Dans l'enfer des tournantes 2003 Il gueule tout le temps et n'en glande pas une 2003. Dans l'enfer des tournantes 2006 Je glande à la terrasse des kiniao avec Tawan. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 1979 Eh ! Kebra ! Kes tu glandes ? 1979. Fait comme un rat ! 1963 faut ramasser les toiles [de parachute], rien laisser traîner hein ! On planquera ça tans la forêt. Et en vitesse, y a pas intérêt à glanter. 1963. La 317e section 2007 Voici quinze piges, il a décrété qu'il ne serait plus un esclave. « Vaut mieux vivre petitement à glander, que chichement à marner », philosophe-t-il depuis ! 2007. La gigue des cailleras 2007 Une autre voix encore moins cordiale s'adresse à moi : –Qu'est-ce que tu glandes là, tapette ? Les deux cerbères m'ont repéré ! 2007. La gigue des cailleras 1977 Là-dessus, deux types se sont mis en torche. […] –Eh, là, vous qui glandez ! Allez donc un peu essayer de me récupérer ce gars. Qu'ça saute ! 1977. Faut pas rire avec les barbares 1977 D'autant que mes six mois de sursis, je les utilise, au lieu de glander en base arrière, à faire un stage radio. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1977 La première équipe est de sonnette, cette nuit, à babord. Les autres glandent une heure autour du feu 1977. Faut pas rire avec les barbares 1979 On s'est fait chier […] Oisif à ce point-là, c'est pas concevable. [ …] Rien à branler de la sainte journée. Coincer la bulle. Se traîner. Tirer son temps… Interdiction absolue de glander franchement. Faire durer une demi-journée un boulot d'une heure… 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. <22 citation(s)>

Pop. Perdre son temps à des simulacres d'occupation, se promener sans but précis. Nous n'avons fait que glander toute la matinée (Esnault, [Commentaire (IGLF 1954) de l'ouvrage de G. Sandry et M. Carrère, Dict. de l'arg. mod. (1953)]). J'étais là [dans ce bar], incapable de me tirer, à glander (...). C'était du temps précieux (Simonin, Cave se rebiffe,1954, p. 133). − En partic. ,,Attendre en vain`` (Esn. 1966). Laisser qqn glander. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 156