vachement

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1906 registre ancien : 7 registre moderne : 6 fréquence : 71

vachement & 'achement ; vachtement ; vachetement adv.

Adverbe d'intensité : très, beaucoup, énormément, fortement ; > adverbe d'intensité : méchamment

Synonyme : très

1965 Ces traîtres de prolos, sous prétexte que vous [les flicards] les avez vachement sonnés au temps de la manifestation Sacco-Vanzetti, ils vous laissent la gloire de démolir les tanks à Hitler. 1965. La débâcle 1977 Ça fait quand même vachement plaisir de te retrouver mon pote Lucien 1977. La bande à Lucien 1979 Avec mon frère jumeau on se ressemble vachement 1979. Sans déc' 1957 On entend vachement 1957. Le trou 1981 T'es vachement speed mais t'as plus rien dans le bide 1981. La blanche 1981 Putain, ça vaut vachement l'coup ! 1981. Votez Rocky 1977 Je vais aussi aux cuisines voir un copain de Bert, qui est vachement gentil. 1977. Faut pas rire avec les barbares <7 citation(s)>

VACHEMENT, adv. Pop., fam. A. − Peu usité. D'une manière vache, méchante, dure. Synon. méchamment, durement. C'est que vous êtes un homme qui a toujours plaqué, et n'a jamais été plaqué. Cela se sent. − C'est pas vrai. J'ai été plaqué deux fois. Et vachement (Montherl., J. filles, 1936, p. 980). [Pierre] s'approcha de son frangin et, vachement, à plusieurs reprises, le gifla (Le Breton, Rififi, 1953, p. 81). B. − [Comme intensif] Synon. drôlement, énormément, extrêmement, rudement, terriblement. 1. [Renforce un adj. ou un adv.] Vachement beau, bien, dur; bouquin vachement intéressant ; film vachement bien. Malheureusement Dominique s'entêtait et s'obstinait et demeurait vachement honnête et prude (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 172). La rumeur de la radio, d'un refrain assez vachement prenant (Arnoux, Double chance, 1958, p. 54). 2. [Renforce un verbe] Il pleut vachement. Même elle se trouvait cocasse!... Le froid ça fait vachement rire!... (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 623). Quand il était niard, il aimait vachement la bouillie (Fallet, Banl. Sud-Est, 1947, p. 317). Prononc.: [vaʃmɑ ̃]. Étymol. et Hist. 1. 1906 « d'une manière méchante » (Bloy, Journal, p. 311: On n'est pas plus bête, plus criminellement, plus vachement bête) ; 2. 1930 « vraiment, absolument » (Écol. d'apr. Esn. 1966) ; 1936 (Céline, loc. cit.). Dér. de vache*; suff. -ment2*. Bbg. Sephina (H.-V.). Introd. à l'ét. de l'intensif. Langages. Paris, 1970, no18, pp. 117-119. (tlfi:vachement) /

Comparer avec méchamment = intensif (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 953