crécher

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1921 registre ancien : 0 registre moderne : 8 fréquence : 48

crécher & crècher ; crêcher

Loger, habiter, demeurer (où l'on dort)

Synonyme : habiter, loger, demeurer

1955 On a foncé vers le centre, en passant par les Gobelins, la rue Monge et enfin les quais. On a remonté le Sébasto jusqu'à Réaumur. Janot crêchait dans le quartier, un petit hôtel, rue du Caire. 1955. Mollo sur la joncaille 1977 Je crèche pas loin de la Défense 1977. La chanson du loubard 1981 Elle crèche cité Lénine 1981. Banlieue rouge 1982 De nombreux habitués du carrefour habitaient en effet dans ces rues où, comme ils disaient, y « créchaient » : ce qui laissait entendre ce qu'avait parfois de provisoire ou d'épisodique l'occupation et aussi l'inconfort de l'installation 1982. Histoires de la nuit parisienne 1937 Je créchais à l'Hôtel de l'Europe, deuxième ordre 1937. Bagatelles pour un massacre 1922 faut pas laisser ça là. On sait où elles crèchent, on reviendra leur tirer les oreilles. 1922. Au Lion Tranquille <6 citation(s)>

Crécher, verbe,arg. et fam. a) Emploi intrans. Coucher, habiter. Il crèche chez les copains et il bouffe ce qu'on lui donne (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 287). Du coup il s'en va crécher ailleurs (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 52). Les familles de huit enfants qui crèchent à huit dans une chambre (Prévert, Paroles,1946, p. 15).b) Emploi pronom. Se crécher. Se coucher chez soi (Carabelli,[Lang. pop.]).− [kʀeʃe], (je) crèche [kʀ ε ʃ]. − 1re attest. 1921 (ds Esn. 1966); de crèche, dés. -er. − Fréq. abs. littér. : 2. (tlfi:crécher) /

De crèche (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 513