botter

date : 1844 registre ancien : 7 registre moderne : 6 fréquence : 57

botter

& ça me botte ! ; ça me botte ; ≠ ça ne me botte pas ; ne pas botter à qqun

Convenir, plaire, faire plaisir ; d'accord, ça me va, ça me convient ; ≠ ça ne me plaît pas ; déplaire à qqun ANG : it just fits me (for acceptance or approbation)

Synonyme : plaire, convenir

1875 –Allons viens, mon bébé. –Toi, tu me chausses, t'as l'air bonne fille et puis t'a de ça. –Et puis, j'ai des talents particuliers. –Ça, ça me botte, parce que j'aime la partie entière. –Viens, tu me le mettras comme tu voudras. 1875. À la Feuille de rose, Maison turque
1864 Survenant une dévote, / Voyant cet homme couché, / Lui dit : Vole à l'évêché. / –Voler, dit Jean, ça me botte. 1864. Almanach des misérables. Parodie en vers
1935 Elle, qui turbinait dans la limonade, ça lui bottait d'être la femme d'un toubib, une bourgeoise. 1935. Viande à brûler
1844 Maintenant, parlons d'autres choses… Voyons… ce mariage… –Il vous bottera… 1844. Deux papas très bien, ou la grammaire de Chicard
1977 T'as des bottes, mon pote, elles me bottent 1977. Laisse béton
1983 Sûr que ta chanson nous botte 1983. Ma chanson leur a pas plu
1898 Le premier voisin qui m'botte ou qui n'me botte pas 1898. On dirait qu'c'est toi
1981 Je ne savais pas si c'était à cause des bourbons que je m'étais enfilés, mais elle commençait à me botter sérieux 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
1916 S'il se faisait modestement rétribuer ses belles pièces, il en donnait facilement aux copains ; mais, au poids de l'or, il en refusait à ceux dont les têtes ne « le bottaient pas ». 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1977 Au départ, mon idée c'était : on est entre potes, on doit tout partager. Maintenant qu'elle me botte, j'ai envie de retouner ma veste. 1977. Faut pas rire avec les barbares

<10 citation(s)>

3. [Le suj. désigne une botte, une chaussure] Épouser parfaitement la forme du pied, de la jambe. Cette chaussure vous botte bien. Synon. usuel chausser. − P. métaph., fam. [Le suj. peut désigner une pers., un inanimé concr. ou abstr.] Convenir à quelqu'un. Il me botte, ça me botte. Synon. plaire : 3. ... répondez-moi tout de suite à la question suivante : voulez-vous, lundi prochain, venir me prendre chez moi vers onze heures? Nous déjeunerons ensemble, puis je vous lirai mon chapitre. Après quoi, je m'en irai à Saint-Gratien, où je dois être vers cinq heures. Si vous ne pouviez lundi, voulez-vous dîner samedi? (De samedi en huit.) Mais c'est lundi prochain qui me botterait le mieux. Flaubert, Correspondance,1879, p. 261. 4. Sézenac roulait un mouchoir entre ses mains et regardait fixement le plancher; c'était vraiment difficile de trouver un contact avec lui. − Qu'est-ce qui ne va pas? répéta Henri. Moi je veux bien te donner encore une chance. − Non, dit Sézenac. Le journalisme, ça ne me botte pas. S. de Beauvoir, Les Mandarins, 1954, p. 125. Rem. Attesté dans les dict. gén. du xixeet du xxes. à partir de Lar. 19e. 3. 1856 fam. « convenir » (Flaubert, Correspondance, 4, 131 dans Quem.) (tlfi:botter) /

Peut-etre dans la série : ça me gante ; ou d'après «botter» = marcher, dans la série : ça marche, d'accord (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 594