bleu

registre ancien : 7 fréquence : 16

bleu

& bleue (fém.) ; bleuse (fém.) ; être bleu de qqchose ; en être bleu ; j'en suis bleu ; j'en suis tout bleu ; être bleu ; c'est bleu ; rester bleu ; (la trouver bleue)

adj.

Étonné, surpris, ébahi, ahuri, stupéfait ANG : I turn blue at that (astonishment)

Synonyme : étonner, étonné, ébahir, ébahi, impressionner, impressionné

1889 Puis au tortorent plus d'un pante / Était bleu d' nous voir morfiller 1889. Célestine ou la marmite qui fuit, Lamentations d'un trois ponts, dans Paris-impur 1801 I' n'va pas rester bleu, l'teinturier, quand i' va s'voir en face de sa délaissée ; non ! ce sera le télégraphe 1801. Cri-cri, ou le mitron de la rue de l'Oursine, folie grivoise en un acte et en vaudevilles 1892 Oh ! fit l'hercule, j'en suis bleu, c'est Sophie 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1870 Le lendemain il en était bleu 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être 1974 « Femme du monde » a gagné en grande pouliche. J'en suis bleu. Les miracles n'ont pas seulement lieu à Lourdes. À Saint-Cloud aussi. 1974. Le roman d'un turfiste 1911 Aussi tu parles, s'il y a de quoi se tordre et la trouver bleue, quand tu as l'air de jacter que la fidélité des biches, ce n'est que de la frigousse de bourgeois 1911. Le journal à Nénesse 1911 Encore une croustille de plus d'envoyée, et une croustille de moins à s'envoyer !… Et j'avais la dent !… Qu'est-ce que je me suis fait passer dans l'estom comme frigousse !… Anatole en était bleu ! 1911. Le journal à Nénesse <7 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 380