bichonner

date : 1725 registre moderne : 3 fréquence : 23

bichonner & se bichonner ; se faire bichonner v.tr.

Bien s'occuper de, bien entretenir, avec délicatesse, soigner ; entretenir avec beaucoup de soin ; se pomponner, se faire beau, faire attention à soi, être coquet, > se caresser ; prendre soin de sa personne, cajoler ; nettoyer, caresser

Synonyme : parfaire

1984 Le proprio est malade à l'idée de devoir s'en séparer… Il doit la bichonner avec amour depuis trente ans ! 1984. Ricky VII 1915 l'espionne, qui n'a pas pu se bichonner, a l'air d'une vraie gigolette de Ménilmuche qui aurait passé la nuit au poste. 1915. Les poilus de la 9e 1849 Ne vous gênez point pour moi, mes petits anges… embrassez-vous, bichonnez-vous tout à votre aise ! 1849. Le comte de Sainte-Hélène. Drame en cinq actes et sept tableaux 1998 avec pour résultat que nous n'avions jamais le même fusil d'un jour à l'autre, et qu'il était impossible de prendre sur notre peu de loisirs pour le bichonner. 1998. Section Bordel 1977 De plus, grande surprise, pas de marsouins ici. On se lave. On se bichonne. Aux antiquaires, la tradition coloniale ! 1977. Faut pas rire avec les barbares 1911 le jour venu, se préparèrent à se rendre au dîner de cette haute et noble dame en se pomponnant, se bichonnant pour revêtir ensuite leurs frusques de gala 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) <6 citation(s)>

De bichon (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 536