coup de fion

registre ancien : 7 fréquence : 13

coup de fion

& donner un coup de fion ; donner le coup de fion ; donner un certain fion

Dernier coup de chiffon pour faire briller ; terminer un ouvrage, le fignoler, le parachever ; bien essuyer et frotter un travail terminé, l'astiquer, le nettoyer ; nettoyer, faire le ménage ANG : a shining, finishing stroke

Synonyme : frotter, parfaire

1823 un besoin irrésistible de dormir vint m'accabler ; […] je fis appeler le goguenaud, et le priai, d'après les conventions entre nous passées dans la matinée, d'avoir la complaisance de rapporter et de dresser mon lit, dont il avait débarrassé la chambre ; et tandis qu'il lui donnait ce qu'on appelle en grand style un certain fion, moi je cherchais M. Alexis pour lui souhaiter le bonsoir. 1823. Voyage à Sainte-Pélagie
1935 Gabrielle-Miss Europe était dans ma chambre, en train de donner le dernier coup de fion. 1935. Viande à brûler
1935 Enfin, avec une brossette, il donne un dernier coup de fion au luminaire 1935. Sous-soliloques des trottoirs de Paris
1904 Qd ces travaux préliminaires seraient terminés, les élèves en feraient l'agrandissement sur les murs. Le maître, ayant des vertiges, se contenterait de diriger, de surveiller. À la fin seulement, il mettrait la main à la pâte pour donner le coup de fion 1904. La jungle de Paris
1953 On donnait alors un coup de fion aux paquetages 1953. Allons z'enfants

<5 citation(s)>

Argot des chapeliers ? (cf. VIR p. 34) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).