crapahuter

date : 1939 registre moderne : 4 fréquence : 17

crapahuter v. intr.

Marcher en terrain difficile, escarpé, péniblement, marcher longuement ou dans des conditions difficiles (contexte militaire souvent) ; faire de l'école à pied ; se déplacer, être en mouvement ; (par extension exagérée : sortir, traîner)

Synonyme : aller, marcher, se promener, errer Famille : crapahut Usage : militaire, guerre

51568.jpg: 333x500, 57k (20 août 2013 à 22h27)

2008 La mosquée, mon oeil ? Tout ce barouf pour crapahuter avec ses mauvaises fréquentations. 2008. Kiffer sa race 1995 « On est vachement loin… –C'est normal, avec tout ce qu'on a crapahuté, pour ton foutu sapin de mes deux. –Oui, mais je l'ai trouvé. » 1995. Les pieds-bleus 1914-1919 On finit par crapahuter dans la boue, qui nous passe entre les doigts. De temps à autre, nous longeons des endroits où le parapet vient d'être éboulé. 1919. J'étais médecin dans les tranchées (2 août 1914-14 juillet 1919) 1994 Tu l'enverras à un pote à moi qui crapahute quelque part dans le djebel. 1994. La guerre des gusses 1994 mon uniforme s'étale comme un étron mou à mes pieds. J'ai perdu treize kilos à crapahuter. 1994. La guerre des gusses 1982 Parfois, il « invite » des pilotes à venir crapahuter avec ses paras pour se rendre compte, au niveau du buisson ou du rocher, des difficultés au sol de ses hommes. 1982. Les hélicos du djebel. Algérie 1955-1962 1982 Lorsque ça roule bien, le Ford-Simca V8 va le plus vite et les autres tirent la langue. Quand ça crapahute, le Simca n'en veut plus et le Renault passe. 1982. Les hélicos du djebel. Algérie 1955-1962 1977 Si seulement les gendarmes avaient attendu un mois de plus pour venir me chercher, je serais en ce moment avec les camarades à la caserne en train de « crapahuter » ou de faire des corvées 1977. Les jeunes en prison. On nous enfonce <8 citation(s)>

Crapahuter, verbe intrans.,arg. milit. Progresser, par reptation et sauts, en terrain difficile. Au début de l'année d'avant, en 1961 donc, les copains qui crapahutaient dans le sable et les escorpions du Sahara touchèrent un nouveau colonel également bourré de pudeur (J. Manan, Les Mémoires de bidasse,Paris, Julliard, 1963, p. 115).− Crapaüter (Rob. Suppl. 1970), crapahuter (Gilb. 1971) : [kʀapayte], (je) crapaüte ou crapahute [kʀapayt]. − 1re attest. 1939 (Saint-Cyr d'apr. Esn.); de crapahut, dés. -er. BBG. − Neuville (Commandant). Les Traditions à travers le vocab. de Saint-Cyr. R. de l'Éc. de Saint-Cyr. 1974. (tlfi:crapahuter) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 817