bouffarde

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1821 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 85

bouffarde & (boufarde) ; fumer sa bouffarde n.f.

Pipe, grosse pipe ; fumer sa pipe ALL : Tabakspfeife / ANG : a pipe / IT : pipa

Synonyme : pipe Famille : bouf- (pipe, fumée) Usage : tabac

51.jpg: 458x700, 87k (03 février 2013 à 14h05) 51_la_bouffarde_du_capitaine.jpg: 493x681, 57k (09 septembre 2017 à 22h31) 51_une_bonne_bouffarde_est_un_doux_agrement.jpg: 443x684, 86k (09 septembre 2017 à 22h31) 51_une_bonne_bouffarde_vieux_breton.jpg: 713x1120, 926k (09 septembre 2017 à 22h31)

1887 grommela-t-il en mâchonnant le tuyau de sa bouffarde. 1887. Le monde des prisons 1982 –C'est pour quoi faire ? lui demande la Pipe – on l'avait surnommé ainsi à cause de sa bouffarde – pas décidé à dilapider son pactole. 1982. La vapeur 1860 vous avez fumé vos bouffardes et vos brûlegueules en lisant la Lanterne du quartier latin et l'Avant-Garde. Vous dîniez chez Janodet, chez Rousseau l'Aquatique ou chez Flicoteaux 1860. Le Prado, dans Paris qui s'en va et Paris qui s'en vient 1918 Et puis tout d'un coup, y en avait une vingtaine su' l' chantier. Et j' te pioche ! Et j' te pelle ! Et j' te fume la bouffarde ! 1918. Au seuil des guitounes 1821 As-tu du treffle ? Tiens emplis ma Bouffarde. 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest 1844 si Lamourette avait pu parler après avoir eu la tête emportée, en fumant sa bouffarde, il aurait dit que la plaisanterie du brutal n'était pas de jeu. 1844. Le vétéran du camp de la lune. Scènes de la vie militaire 1908 C'était le maître de céans, le père Boulautrou, qui revenait des champs, en fumant tranquillement sa bouffarde 1908. Les Pieds Nickelés arrivent, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1928 Il s'arrêta, bourra sa bouffarde, l'alluma 1928. La racaille <8 citation(s)>

Pop. Grosse pipe à tuyau court. Allumer, bourrer, fumer, vider une bouffarde ; tirer sur sa bouffarde. As-tu du treffle? Tiens emplis ma bouffarde (Ansiaume, Arg. en usage au Bagne de Brest,1821, p. 477). Quant à lui, il alluma sa bouffarde, son éternelle bouffarde (G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 110). − P. ext. Pipe de toute forme. 1re attest. 1821 supra ; dér. sur le rad. de bouffée (de fumée), suff. -arde (ard*). − Fréq. abs. littér. : 14. BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 68. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 70. − Sain. Lang. par. 1920, p. 452. (tlfi:bouffarde) /

Allusion à la bouffée de fumée (VIR) / From bouffée (puff) / En fumant on envoie des bouffées de fumée (DEL) / Du rad. de bouffée (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 727