accrocher

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 4 fréquence : 13

accrocher & accrocher qqun ; se faire accrocher v.tr.

Combattre, attaquer (avion), être en position de tirer (avion) ; rencontrer l'ennemi et l'attaquer (fantassin) ; combattre sporadiquement ; se faire attaquer

Usage : militaire, guerre, aviation, hélicoptère

1950 les boches ont mis en l'air, immédiatement après, une multitude d'avions en mission d'Air sea rescue, grâce à quoi Maridor, maintenant au squadron 91 à Hawkinge, put en accrocher un qu'il homologua comme «probable». 1950. La vieille équipe 1917 –Fokker en-dessous... au moins huit cents mètres... –On sera chez nous bien avant qu'il nous accroche... –Il gaze notre moulin ! 1917. Chignole (la guerre aérienne) 1917 l'ennemi ne se laisse pas accrocher. 1917. Journal d'un officier de liaison. (La Marne - La Somme - L'Yser) 1916 Et depuis six heures la bataille fait rage, car l'ennemi a presque aussitôt "accroché" notre arrière-garde et il a fallu faire face. 1916. En campagne (1914-1915). Impressions d'un officier de légère 1916 quelques coups de feu retentirent au loin, très nets et très secs dans la paix radieuse de ce beau matin de septembre. Allons, tant mieux ! Nous les avons "accrochés". 1916. En campagne (1914-1915). Impressions d'un officier de légère 2001 vous cravatez les types et vous revenez à toute allure. Bien entendu, interdiction de vous laisser accrocher ! 2001. Services spéciaux. Algérie, 1955-1957 1998 Une fois de plus, les chasseurs avaient « accroché » une « katiba ». 1998. Section Bordel 1998 Si nous accrochons, et qu'il faut engager la section lourde, qu'est-ce que je fais ? 1998. Section Bordel 2004 Celui qui les commande est un jeune chef européen, sous-officier engagé qui ne rêve que d'accrocher. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2004 Les gars du piton n'avaient pourtant jamais accroché, ils ne pleuraient pas des copains tués ou en embuscade, ils ne vivaient pas dans la hantise du coup dur. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 2004 Nous regardons notre grande carte murale, « renseignée » au crayon gras. C'est-à-dire que nous y portons toutes les indications susceptibles d'aider le combat. La position des postes, les principaux points d'embuscade, les lieux où nous avons accroché 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 1982 Dix minutes plus tard, cet élément accroche. C'est le contact avec les déserteurs en fuite. Ensuite, c'est la ruée. 1982. Les hélicos du djebel. Algérie 1955-1962 1982 une compagnie de patrouille se fait sérieusement accrocher et perd plusieurs hommes. 1982. Les hélicos du djebel. Algérie 1955-1962 1977 mais ici, aujourd'hui, on n'a pas affaire à des isolés, on a en face de nous des groupes de combat, avec des chances d'accrocher sec. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1977 On reprend alors la progression et, à 10 heures, on n'a toujours rien accroché. Par-ci par là, on trouve des vieux jetons, même pas bons pour la ferraille, et des malades qui font semblant d'être à l'agonie. 1977. Faut pas rire avec les barbares 1979 on crapahutait en direction du rebelle. On l'accrochait, le rebelle, on s'en foutait plein la gueule, eux et nous. 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. 1979 Un jour, on a accroché une katiba, ou même deux : quarante morts. Clic-clac… 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. 1979 une patrouille s'est fait accrocher par des rebelles qui se sont repliés dans des massifs de lauriers-roses, dans le djebel. 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. <18 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 204