culbuter

registre moderne : 6 fréquence : 15

culbuter

& se faire culbuter ; se culbuter

v.tr.

Renverser pour baiser, allonger (pour baiser), faire l'amour ; faire allonger ; séduire (conquérir) ; se faire baiser

Synonyme : baiser, coïter, baise, coït

Usage : érotique, sexualité

1976 Je n'aime pas la mièvrerie. Je n'aime pas qu'on me prenne du bout des doigts. Je veux dire : me faire culbuter comme une fille à soldats dans le foin, à la limite, ça ne me déplairait pas. Mais la presse féminine, et autres, leur a tellement parlé de préliminaires… 1976. Dire nos sexualités
1977 [Pendant les vendanges] Il y en a qui étaient encore au milieu, qui se pressaient pas, qui jouaient, qui discutaient – des jeunes, beaucoup de jeunes – et ça se culbutait dans les vignes. 1977. Une vie de cheval
1979 Il l'aurait volontiers culbutée sur la table, histoire de lui astiquer la tolérance… 1979. Le désert de l'Iguane
1977 Je t'ai culbutée dans la paille 1977. Adieu minette
1981 A chaque fois qu'il culbute une collègue de bureau 1981. Mon beauf
1890 des bottes de paille étendue sur laquelle je veux la culbuter tout de suite 1890. Mes étapes amoureuses - Une adolescence amoureuse à la Belle Époque
1867 Avec de telles femmes il faut aller vite et résolument. Vous entrez, vous vous jetez à ses pieds, vous la culbutez sur le canapé et vous.. 1867. Notes d'Asselineau sur Philoxene Boyer et Baudelaire
2003 Avoir lu autant de sévices, décortiqué autant de postures, appris autant de voluptés pour se faire culbuter par un ado ne se lavant pas la queue 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané
1918 la fille d'un milliardaire de la Nouvelle-Orléans, qu'il avait culbutée une nuit 1918. Loin de la rifflette

<9 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).