pistonné

registre moderne : 5 fréquence : 22

pistonné

& être pistonné

n., adj., part.p.

Favorisé, privilégié, encouragé, soutenu, aidé, favori, être recommandé ; avoir la protection d'un personnage influent ; soldat protégé, qui doit son avancement à ses protections ; par ironie être très mal noté

Famille : piston (favoritisme)

1985 À l'usage d'ailleurs, les pistonnés devaient se révéler aussi bons ou aussi mauvais que les autres 1985. Un flic de l'intérieur 1899 on vient de m'affirmer qu'il est en instance pour la Légion d'honneur. […] –Soyez persuadé qu'il l'aura : il est fort pistonné ! 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - Les industries de l'amour 2006 Aux yeux de leurs collègues, les récompensés seraient tous des pistonnés. Plutôt que de passer pour des «jaunes», les bénéficiaires de la prime préfèrent le plus souvent la reverser dans une cagnotte du service qui sert à organiser les «pots». 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police 1918 Bonton passait pour le plus riche et le plus pistonné de tous les fils à papa 1918. Loin de la rifflette 2004 Comment Gino, ce brave entre les braves, pouvait multiplier les ronds de jambe et les courbettes à celui qu'il considérait ouvertement comme un pistonné et un blanc bec 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 1911 Tu oublies que le milord à Marianne, c'est un vieux copain à moi… On a fait la bombe, on est parti en liche, ensemble […] Je suis plutôt pistonné au vernis, comme tu vois… On a des relations dans le dessus du panier, mon coco… 1911. Le journal à Nénesse 1977 Ah, c'est vous le caporal Bert ? Eh bien, mon vieux, vous êtes pistonné. Rien moins que de vous casser, il m'a demandé, votre capitaine. Et de vous briser les reins. 1977. Faut pas rire avec les barbares <7 citation(s)>

− Part. passé en empl. adj. L'enseignement secondaire était bouché par des postulantes moins nombreuses que les primaires, mais mille fois plus pistonnées (Frapié, Maternelle,1904, p.3). − En empl. subst. En plein désert on m'adjoignait un inconnu, et qui plus était un supérieur! (...) −Voilà l'explication (...). −C'est un pistonné que l'on t'envoie pour tirer les marrons du feu, dans une chose où tu auras eu tout le mal (Benoit, Atlant.,1919, p.54). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 992