soulever

date : 1790 registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 38

soulever

& soulever qqchose à qqun ; se faire soulever ; □ soulever une fille ; soulever une frangine ; soulever une souris

v.tr.

■ Voler, subtiliser, dérober, soustraire, prendre (avec habileté, ou pas) ; se faire prendre, se faire subtiliser ; ■ prendre qqun, séduire (une femme, un client, un admirateur) ALL : bestehlen / ANG : to steal

Synonyme : voler, dérober, prendre indûment, prendre, saisir, emporter

1966 ils ne s'en étaient pas moins entichés de cette boîte, qui était celle, à leur connaissance, où il était le plus facile de « soulever des souris ». 1968. Les barjots 1979 on aurait dû laisser quimper ce cher Adolf, comment qu'il aurait fait le ménage, lui, enfin, de notre temps, faut dire, quel bonheur c'était, on voyait pas de nègres dans les guinguettes à soulever nos filles comme aujourd'hui 1979. Le désert de l'Iguane 1828 Je comprends qu'on lui soulève sa montre ; mais que puis-je y faire ? je suis trop éloigné du vieillard 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1937 Tu les connais pas encore… Mais non… mais non… pas encore… Raconte, ils t'ont pas des fois soulevé une gonzesse ?… dis, Rhumatisme ? 1937. Bagatelles pour un massacre 1800 I' nous a t'enlevés à Marseille, nous a soulevé nos deux montres, volé nos bourses, enfermé François 1800. Madame Angot au sérail de Constantinople, drame, tragédie, farce, pantomine, en trois actes, orné de tous ses agrémens 1957 En somme, il veut bien leur soulever le fric, mais pas les envoyer en cabane, ni compromettre la cause 1957. Les eaux troubles de Javel 1944 Elle va sûrement penser que j'ai soulevé une baronne. 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses 1927 Vieille taupe, lui dit-il, tu cherches à me soulever mes clients de Blida et de Mostaganem. 1927. Maisons de société - Choses vues 1925 Vingt fois à prix d'or on a cherché à me soulever ma cuisinière ; c'est mieux qu'un cordon bleu, c'est une perle 1925. Souvenirs d'un médecin des prisons de Paris (1914-1918) 1918 je ne veux pas te la soulever, la gosseline de ton coeur 1918. Loin de la rifflette 1947 Ça m'étonne plus qu'y soit rappliqué à Paname dès qu'y m'a cru claboté. Y n'voulait pas perdre de temps pour m'soulever ma femme. 1947. Fleur-de-Poisse 1847 Aujourd'hui, on est mieux stylé […] on n'arrache plus ce qui est l'objet de la convoitise, on le soulève en douceur avec de belles paroles, des manières polies 1847. (Les moyens de se mettre en garde contre les filous), dans Dictionnaire d'argot, ou la langue des voleurs dévoilée, contenant les moyens de se mettre en garde contre les ruses des filous 1976 Le type pas très beau, quoi, mais le type capable de soulever n'importe quelle frangine. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza 1903 Tu savais que j'étais en ménage avec la gosse du 14 et tu t'es arrangée pour me la soulever. 1903. Les enracinées <14 citation(s)>

C. − Pop. Dérober, enlever, soustraire. Synon. chiper (fam.), faucher (pop.), piquer (pop.). 1. [Le compl. désigne une chose] [Mariette] se rappelait son émotion, la première fois qu'elle avait soulevé, de cette façon, une grosse somme à un Anglais fou d'elle (L. Daudet, Entremett., 1921, p. 86). 2. [Le compl. désigne une pers.] Il s'amène à moitié saoul à mon cocktail, il insulte mes invités, et les gens intéressants, il me les soulève en douce ! (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 249). − En partic. Séduire (généralement une femme). Y a des tas d'gas qui essayent de ferrer pour la soul'ver [cette môme] à son homme (Bruant1901, p. 132). 6. a) 1400 « séduire, enlever une femme » (Trésor des Chartes, reg. 155, ch. CXII, cité ds Du Cange, s.v. sublevare); b) 1790 « voler » (Jean Bart, n o100, p. 4 ds Quem. DDL t. 19, s.v. enculeur). (tlfi:soulever) /

  • soulever v.tr. arg. ARG. CRIMES "voler" - E, GLLF, 1828, Vidocq ; FEW (5, 274b), 1867, Delv. ; Rs, cit. Queneau ; R, Lex.[75], PR[77], ø d. Compl.TLF (mêmes réf., ø texte)
    • 1790 - «Une société de BOUGRES, dans toute la force du terme, a choisi pour théâtre de ses exploits les galeries de bois du Palais-Royal. Les tireurs au mur, pour ne pas dire les enculeurs acostent comme de raison les membres de cette société, et tandis qu'ils jouent de la flûte à bec, leurs ganimèdes profitent de leurs transports passionés, et leur soulèvent argent et bijoux.» Jean Bart, numéro 100, 4 - P.E.
  • soulever qqn à qqn v.tr. non conv. RELAT. "enlever qqn à qqn" - TLF, cit. Bruant, 1901 ; GLLF, 1964 ; GR[85], ø d.
    • 1799 - «Mad. ANGOT. Manon ! la fille de Cloutier, Manon qui a t'épousée Cadet, et qui, après quatre ans de ménage, l'a planté là pour suivre Blanchet, qui l'a soulevée à son maître...» [Aude et Hapdé], Cadet Roussel misantrope et Manon repentante, 34 (Théâtre du Vaudeville) - P.E. (bhvf:soulever) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 461