gosse

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1796 registre ancien : 7 registre moderne : 5 fréquence : 353

gosse & mon gosse ; ma gosse ; mon beau gosse ; mes gosses ; sale gosse ; avoir un gosse ; faire un gosse à ; fabriquer un gosse ; être tout gosse ; tout gosse n.m., n.f.

■ Enfant, petit garçon, petite fille ; fils, fille ; jeune personne, par rapport à adulte ; ■ femme, jf, femme aimée ; appellatif de familiarité ou d'amour ; □ mot amoureux (à femme, à homme) ; □ beau garçon ; □ appellatif amical collectif ; □ enfant difficile, garnement ; □ avoir ou faire un enfant, mettre enceinte ; □ être jeune ANG : a kid ; child ; sweetheart

Synonyme : enfant, femme (général), fille (jeune femme, adolescente) Famille : gosse

4817.jpg: 418x500, 46k (05 janvier 2014 à 16h56)

1914 « C'est moi, la gosse ! –Julot ! mon Julot !… Attends que j'ouvre ! » 1914. La bienvenue, dans Racaille et parias 1932 devait sembler une bonne fée à tous ces gosses ensommeillés 1932. De Gaby Deslys à Mistinguett 1975 C'est une histoire féroce qui fera pleurer les frangins, qui fera chialer les gosses 1975. Gueule d'aminche 1981 Quatre gosse qu'ont mis les bouts 1981. Banlieue rouge 1981 T'entends pas que ta gosse est réveillée 1981. J'ai raté télé foot 1981 Il lui a fait quatre gosses pour toucher les allocs 1981. Mon beauf 1983 dans la chambre du gosse 1983. En cloque 1897 I'm'appelait sa gosse, sa p'tite môme 1897. Fleur de berge 1929 Je suis née dans le faubourg Saint-Denis et je suis restée une vrai gosse de Paris (titre, refrain) 1929. Gosse de Paris 1936 Où ferez-vous alors vos culbutes, vous les pauvres gosses à Poulbot ? 1936. Où est-il donc 1932 Sans guide le gosse a grandi 1932. Sur le bord du comptoir 1942 On peut dire que tu as eu du flair le jour où tu t'es précipité pour soigner cette gosse 1942. L'ombre du grand mur 1917 En parlant de ceux-ci, il disait : « mes gosses », et sa voix, chaque fois qu'elle prononçait ce mot faubourien, avait une telle douceur, une si profonde tendresse, que l'argot en était ennobli et parfumé d'une étrange poésie populaire 1917. La reprise du fort de Douamont 2004 J'étais trop occupée, je faisais plein de choses. Complètement overbookée. Plus le temps de m'occuper d'une gosse [une petite fille]. 2004. Kiffe kiffe demain 1995 Le planton qui l'apporte dit qu'une gosse des rues l'a déposée, qui s'est enfuie aussitôt. 1995. La princesse du sang 1914-1919 la Marcelle, une gosse de huit ans. 1919. J'étais médecin dans les tranchées (2 août 1914-14 juillet 1919) 1918 Davril n'est toujours pas rentré. –Où est-il donc ? –Sais pas. On ne l'a pas vu de la journée. –Bizarre… Une fugue ? –Non, dit Porchon. Je le connais : gosse ; mais bien trop discipliné pour manquer en quoi que ce soit. 1918. Au seuil des guitounes 1915 Je dois cependant être des environs, car, lorsque j'étais tout gosse, on m'a trouvé sur une route pas loin d'ici, paraît-il. 1915. Les poilus de la 9e 1971 pour une gosse de sept à huit ans qui remontait un sac avec cinq litres de vin dedans, elle [ruelle] paraissait interminable. 1971. Histoire de Michèle 1984 il avait épousé une fille-mère et ils élevaient bien la gosse qui allait entrer en quatrième dans un collège privé. 1984. Boulevard des allongés 1918 fouailler sans merci ces malheureux gosses déguisés en pioupious. 1918. Loin de la rifflette 1954 Seulement la jolie fille m'a fabriqué quatre gosses et ça ne l'a pas embellie… 1954. Les portes de l'aventure 1916 Quelle misère ! Ma femme est morte la semaine dernière en accouchant. Une gosse de huit jours et personne pour soigner ça ! 1916. Avec une batterie de 75. Ma pièce. Souvenirs d'un canonnier. 1914 1947 Je l'sais bien. Tu n'as pas besoin d'te défendre à mes yeux. J'sais bien que t'es innocent, mon gosse [son amant]… 1947. Fleur-de-Poisse 1997 Elle avait un gosse en nourrice 1997. L'aveu différé 1997 Elle en avait bien eu un, n'empêche, de gosse, Renée la Blonde 1997. L'aveu différé 1997 il m'avait bien recommandé […] de prendre la précaution de m'en servir [capote anglaise] : ne pas lui faire de gosse, hein, à la fille ! 1997. L'aveu différé 1905 Je suis ta gosse pour la vie 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1936 Joué aux cartes à l'ambulance anglaise. Ils m'ont appris un jeu enfantin : le donkey. C'est effarant ce qu'ils peuvent être gosses… 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient 1933 Près de la fontaine, il y a toujours une bande de gamins sales et mal élevés qui font gicler de l'eau, on en revient toute mouillée. Quels sales gosses ! 1933. Puberté. Journal d'une écolière 1967 Tout gosse, lorsque je disais : « Je ne le ferai pas », je savais que je ne le ferais pas. 1967. Le cachot 1883 peuvent faire voir trente-six chandelles à leur spleen ou à leurs gosses. 1883. Le Tableau de Paris 1953 Helen Lassy est une petite fille de cinq ans… –Une gosse ?… Je croyais qu'il s'agissait d'une jeune femme, moi !… –Oui, une gosse. Parents très riches : des bijoutiers. 1953. ...et ça continue ! 1945 Mais tu n'étais pas là-haut, avec le dixième bataillon ? –Si, mais j'ai deux gosses alors on me renvoie au dépôt. 1945. Quelques-uns des chars. 1939-1940 <34 citation(s)>

Orig. obscure, p.-ê. altér. de gonze ; on a suggéré un rapprochement, peu vraisemblable, avec le suédois gosse. P. Guiraud propose le provençal gous « chien », les acceptions « jeune chien » et « gamin » étant souvent liées. → aussi Gouspin, gousse (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 663