se monter

fréquence : 6

se monter

Se donner des forces ; se monter la tête, s'imaginer des choses, s'enthousiasmer ; s'énerver, s'emporter

1905 C'est l'émotion, le respect, sans compter la chose de quelques verres de rhum, plus une mominette, que je m'ai refilés dedans le gésier pour me monter un peu et être à la hauteur de la situation 1905. Les audiences joyeuses
1898 Le Beauceron se monte, se monte... Après tout, il veut combattre aussi pour la bonne cause, ne pas demeurer en arrière, lorsqu'il a sous les yeux l'exemple d'une telle vaillance. 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série)
1915 Je me monte de plus en plus [croit être cocu] ; une fureur sourde s'empare de moi, et l'idée que je voudrais chasser s'enfonce plus profondément dans ma pauvre cervelle. 1915. Les poilus de la 9e
1928 Va-t'en, va !… C'est pas la peine de se monter tous les deux… À quoi ça sert ?… 1928. La racaille

<4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 420