gogo

date : 1834 registre ancien : 7 registre moderne : 5 fréquence : 38

gogo n.m.

Personne crédule, naïve, qui croit à tout, facile à tromper, jobard, dupe ; client, consommateur, actionnaire, électeur ; idiot, imbécile ANG : a credulous man

Synonyme : niais, pas déluré, imbécile, idiot, bête, dupe, pigeon, victime, crédule, naïf Morphologie : nom propre, antonomase

1887 Le marquis de Rays n'a guère procédé autrement quand il a lancé son affaire de Port-Breton. Il a fait miroiter, aux yeux des gogos, les splendeurs de la Nouvelle-France, et les millions ont afflué dans ses caisses. 1887. Le monde des prisons 1977 C'est Jojo le démago, Président des gogos 1977. Jojo le démago 1969 les joueurs de bonneteau qui escroquent les gogos 1969. Les flics 1998 Elle est aussi destinée à la presse et aux gogos 1998. Les combines des voleurs et comment s'en défendre 1927 Les gogos ne parlèrent que de cela, s'attendrirent. 1927. Souvenirs de la vie de plaisir sous le second Empire 1910 Il choisit pour sa marmite les quartiers et les rues où il est plus facile de travailler, et lui indique dans la foule les gogos qui ont l'air de devoir céder à ses avances et de bien payer 1910. Le crime à deux - Essai de psycho-pathologie sociale 1990 Je sais très bien à quoi peut servir cet argent sans valeur. À gruger quelques gogos en leur faisant croire que ces billets ont encore un cours légal. 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle <7 citation(s)>

GOGO, subst. masc. Fam., vieilli. Homme crédule et niais, qui se laisse tromper facilement (notamment en affaires, en finances). Synon. gobe-mouche(s) (fam.), pigeon (pop.), poire (fam.). C'est bon pour les gogos. L'éloquence commerciale fit naître de toutes parts des vocations innombrables de « gogos » (VALÉRY, Variétés II, 1929, p. 111). Imagine que le terrain ait été acheté non par toi, mais par un autre gogo, par un autre niais (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p.141) : Autrefois, pour détrousser les gogos, il n'y avait guère que le vol pur et simple; et les gogos défendaient leurs poches à coups de fusil (...). Aujourd'hui, nous avons progressé. On ne vole plus, on fait des coups de Bourse... FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 42. Emploi adj. De toutes façons, pas tout. Vous ne voudriez pas, non, alors. On est gogo, mais pas à ce point. Cinquante francs (ARAGON, Beaux quart. 1936, p. 374). Prononc. et Orth. : [] ou [gogo], mêmes observations que sous à gogo. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1834 (nom d'un personnage crédule et facile à tromper dans la pièce Robert Macaire de Saint-Amand, Antier et F. Lemaître). Redoublement plais. de la syll. initiale de gober*. La forme se rencontre aux XVe-XVIe s. mais son sens et son orig. sont alors obscurs, cf. VILLON, Testament, éd. Rychner et Henry, II, 225-226 (note au vers 1614). Fréq. abs. littér. : 33. (TLFi) /

Dans une étude sur le mot go on pourra montrer la relation sémantique qui existe entre gogo (gosier) et gogo (jobard) (SCHW1889) / La langue populaire a interprété 'tire-larigot' comme s'il fallait y reconnaître le suffixe argotique -go ; mais diverses considérations amènent à penser que go est la partie essentielle du mot. Le mot existe au XVI (Rabelais). Mais dans la Response et complaincte.. sur le Jargon (1630) on trouve une expression à comparer : 'chanter lerigo'. Le mot rigo existait donc séparément : on peut donc écrire : tire-la-rigo. Le mot rigo (rego*) contient le re- comme prothèse. Rego signifiait gueule, gosier. Cf. Madame Engueule, accords poissards le nom de Madame Angot (=forte en gueule). Sens de go*, rego*, rigo* bien établi : expr. boire, chanter à tire-le-rigo = à gorge déployée. Et ces mots go*, gou*, rigo* ont donné naissance à un grand nombre d'expressions (gogo : écoute la bouche bée les boniments ; faussement interprété par gaudium) (SCHW1889Tirelarigot) / Nom d'un personnage de Robert Macaire, comédie de Frédérick Lemaître, popularisé par le grand acteur, puis par les caricatures de Daumier, probablt de l'initiale de gober, p.-ê. avec infl. de nigaud. → Gobet (GR) / 1834 (GR) / 1834, nom d'un personnage crédule et facile à tromper dans la pièce Robert Macaire de Saint-Amand, Antier et F. Lemaître (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 222