rade

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1815 registre ancien : 10 registre moderne : 7 fréquence : 65

rade n.m.

■ Bar, café, débit de boissons, (boutique) ; ■ comptoir de débit de boissons, comptoir (de marchand de vin) ; ■ tiroir de comptoir, tiroir IT : bottega [boutique]

Synonyme : comptoir, débit de boissons, bar, café Morphologie : apocope Usage : alcool, ivrognerie, boire

1961 Au « rade » d'un petit bar proche du passage du Grand-Cerf, j'ai rencontré « Popo le Philosophe », une ancienne belle gosse, empâtée aujourd'hui par les ans et l'abus du gros rouge. 1961. L'hydre aux mille têtes 1960 sa façon de forcer sur la picole, à table comme chez Alexandre le bougnat où il paraît avoir loué un angle de rade 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 1979 Toutes les nuits dans tous les rades 1979. Peau aime 1980 son bus Volkswagen qu'il avait garé comme une loque devant mon rade 1980. Marche à l'ombre 1844 La fourgate roupille dans son rade 1844. Les vrais mystères de Paris 1993 Et je ne donne pas cher de la peau du Pontivy et du A la p'tite Villette, rue du Château-des-Rentiers, véritables rades à l'ancienne, avec population strictement locale, sédentaire et agglutinée 1993. Le gendarme des barrières 1875 un gamin se glisse sous le comptoir, sans être aperçu, détache prudemment la rade, c'est-à-dire le tiroir qui contient la recette de la journée, profite d'une minute opportune pour s'échapper 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 1872 Allume dans le rade [comptoir] et gomberge les sigues. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (1) 1872 Il y a du paze [sic] dans la boutrolle, le rade barde cher. 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (5) 2011 Il faut dire que tous les soirs, il a toutes les peines du monde à fermer son rade et à en chasser les baveux d'Ouest France qui n'en finissent plus de refaire le monde entre deux tournées de muscadet. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 1974 Content de moi, j'offre le dernier. Cela peut m'arriver de demeurer des heures dans une [sic] rade sans m'embarquer. Mais aujourd'hui, je dois dire que je me laisserais bien aller à picoler. 1974. Le roman d'un turfiste 2012 Dans un rade, alors, dit-elle, pas question que je t'invite chez moi ! 2012. Des clous dans le coeur 1956 Je me colle les lunettes sur le naze et délibérément, je m'avance vers la [sic] rade. Faut croire que mon aspect s'est modifié, car le garçon ne sourcille presque pas. 1956. Fais gaffe à tes os 1976 Mais les mecs mentaient tellement qu'il ne savait au juste ce qu'il y avait de vrai dans toutes les histoires entendues au comptoir d'un rade. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <14 citation(s)>

Tiroir de comptoir, boutique (où l'on met les radis) pour DELV que conteste VIR : avec ce sens, c'est radin (VIR) / Rade (radeau, radin) a d'abord désigné le tiroir-caisse du comptoir et l'argent qu'il contenait avant s'appliquer au meuble puis au débit (GIR-BIS) / Abrév. de radeau ; XIXe (MCC) / Hésitation sur le genre : « la rade est le comptoir du marchand de vin » (A. Monnier in Larchey) ; « boutique » : de radeau, même sens (GR) / Apocope de radeau (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 424