la petite mère

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

fréquence : 6

la petite mère & petite mère ; ma p'tite mère

Formule très familière à f., appellatif familier et paternaliste, appellatif amical (à f.)

1863 Les femmes, c'est si trompeur ! Quand tu auras ma roue de derrière, tu te croiras quitte en te mettant sur le tien et en remuant les fesses pendant trois minutes… J'connais ça, ma p'tite mère ! 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar 1935 Des haricots, qu'on me lâche, et je la ferme. –Pour quelqu'un qui la ferme, vous venez de l'ouvrir pas mal, la petite mère, répondit Chouard. 1935. Viande à brûler 1925 Je ne suis pas allé au front, moi, Pellegrin, brancardier régimentaire, deux fois blessé ? Non, mais, vous abîmez, la petite mère ! 1925. Mon curé chez les pauvres 1857 Eh bien, qu'est-ce ? qu'est-ce ? ma petite mère ? dit-il en s'approchant… Vous avez, à ce qu'on m'a dit, un abcès qui ne veut pas crever ? 1857. La femme du peuple, dans L'échelle des femmes 1962 Elle m'en a gribouillé quatre pages de bloc grand modèle, émaillées de petite mère, de Dufour ma grande, de chère et de chérie 1962. Bibiche <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 588