crapaudine

registre ancien : 6 fréquence : 9

crapaudine

& être mis à la crapaudine ; être suspendu à la crapaudine

n.f.

Sanction particulière aux Travaux publics ; sanction militaire des régiments disciplinaires ; sanction en usage à l'île de Nou ; exercice de trapèze

Usage : militaire, guerre, forçat, bagne

1924 Il me fait transporter sous le marabout, me met les fers aux pieds et aux mains, relie les deux appareils par une corde savonnée, c'est ce que nous appelons la crapaudine 1924. Dante n'avait rien vu 1892 un troisième fut mis à la crapaudine, peine atroce qui désosse un enfant comme un pigeon, lui courbant le corps en deux et lui forçant la tête aux pieds 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1918 j'ai tout subi, les coups de matraque sur la cabêche, la « crapaudine » en plein soleil de juillet, les pieds et les mains amarrées dans le dos, la « cellotte » et le « tombeau »… 1918. Loin de la rifflette 1890 pourquoi on les met aux fers, à la crapaudine 1890. Biribi 1905 La crapaudine, c'est pas pour les clebs 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1880 la « crapaudine » est un supplice militaire qui était et est peut-être encore en usage dans les compagnies de discipline et de la légion étrangère de nos bataillons d'Afrique. 1880. Souvenirs d'un déporté - Étapes d'un forçat politique 1880 La crapaudine calédonienne est une combinaison de ces trois supplices : la crapaudine algérienne, l'estrapade du moyen âge et la calle sèche de la marine. 1880. Souvenirs d'un déporté - Étapes d'un forçat politique 1881 Les noms barbares que l'on trouve à chaque page des enquêtes, les poucettes, le courbari, la crapaudine, ne suffisent pas à donner une idée de ces traitements. 1881. Annexe 3833. Rapport fait au nom de la commission d'enquête sur le régime disciplinaire des établissements pénitentiaires de la Nouvelle-Calédonie 1933 Je suis allée avec Daniel au stade. J'ai fait la « crapaudine » du trapèze, des anneaux. 1933. Puberté. Journal d'une écolière <9 citation(s)>

« Le condamné est d'abord étendu à terre, sur le ventre. On lui saisit les mains et les pieds, dont on attache les quatre pouces derrière le dos à un même anneau qui se relie par une corde à un second anneau fixé au plafond. Cela fait, on hisse le patient que l'on laisse ensuite retomber de tout son poids, mais en le retenant au moment où il semble prêt à se briser sur le sol. On renouvelle cette torture plusieurs fois de suite. » (Simon-Mayer1880) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 591