morticole

date : 1901 registre ancien : 5 fréquence : 8

morticole n.

(péj.) Médecin ; embaumeur

Synonyme : médecin Usage : santé, médecin, médecine, hôpital

1932 elles attendent jusqu'au lendemain l'heure de passer la visite… Alors, gare à celles dont les cartes ne sont pas en règle ou qui ont contrevenu à l'obligation formelle de se présenter, au jour et à l'heure, devant le « morticole » de la maison. Elles « en auront pour quat'jours de Saint-Lago » d'où leur nom de « filles de quatre jours », pendant lesquels elles maudiront les « bourr's des moeurs » en inscrivant sur tous les murs les trois lettres fatidiques M.A.V. (mort aux vaches). 1932. Le pourrissoir 1906 Dame ! une congestion, vous savez, on ne sait jamais. Si les sinapismes ne prenaient pas, faites appel à un morticole, n'importe lequel… (Méprisante.) ils se valent tous. 1906. Dans un fauteuil 1945 le morticole veut bien vous conseiller de prendre, après le repas, une petite pincée de bicarbonate. 1945. Mon journal depuis la Libération 1918 le verdict des morticoles allemands était suffisant 1918. Loin de la rifflette <4 citation(s)>

MORTICOLE, subst. masc. Péj. et fam. [P. allus. au roman satirique de Léon Daudet, Les Morticoles] Médecin qui est réputé faire mourir les malades plutôt que les guérir ; en partic., mandarin de Faculté caractérisé par l'amour de l'argent, des titres honorifiques. (Ds Nouv. Lar. ill.-Lar. Lang. fr., Rob.). − (...) Emmenez-moi, Renaud! Je sens en moi une force à étonner le monde! (Ma grandiloquence ne le décide pas). − Mais non, ma Claudine, le morticole t'a dit: « Pas avant dimanche » (Colette,Cl. ménage,1902, p. 249). Blessée par quelque morticole, elle avait dû se résigner à ne jamais avoir d'enfant (Genevoix, Avent. en nous,1952, p.205): armand: (...) Vite! Vite! Place au sinistre morticole! isabelle: Armand! armand: Eh bien? Ce n'est pas une injure: c'est le mot propre! Demande à ton frère (...). thierry, souriant: C'est vrai que ça s'applique assez bien à ce pauvre docteur Tricot. isabelle: Pourquoi donc? armand: Tu ne connais pas sa spécialité? Il ne fait plus autre chose que de constater les décès, pour la mairie de son arrondissement. Martin du G.,Taciturne,1932, I, 6, p.1257. Prononc.: [mɔ ʀtikɔl]. Étymol. et Hist. 1901 épithète injurieuse appliquée aux médecins (Nouv. Lar. ill.). Du titre du roman de Léon Daudet, Les Morticoles [mot comp. du lat. mors, mortis «mort» et de l'élém. suff. -cole*] (1894), où le mot désigne des maniaques de la médecine, habitants de la Morticolie, pays imaginaire administré par des médecins. (TLFi) /

1901 (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 415