se pieuter

date : 1888 registre ancien : 8 registre moderne : 7 fréquence : 48

se pieuter & pieuter ; □ se repieuter ; □ pieuter avec

Se coucher, se mettre au lit, dormir ; coucher ; □ se recoucher ; □ coucher avec qqun (sexuellement)

Synonyme : sommeil, sieste, dormir, se coucher Famille : pieu

1935 Cette femme et moi, nous ne venons pas de nous pieuter 1935. Mer Noire 2015 Il est 14 heures et le boiteux roupille toujours. Il s'est repieuté en sanglotant. 2015. Phi Prob 1994 Il s'était pieuté à l'aube 1994. La ballade de Willy Brouillard 1955 Quant à la dorme… je peux pieuter dehors ; il ne neige pas 1955. Les rats de Montsouris 1956 C'est celle qui pieute avec Gil Andréa, hein ? 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1918 Deux jours après qu'on était installé, le pierrot pieutait déjà dans les draps blancs avec la fermière 1918. Loin de la rifflette 1953 Sept heures et demie, dit Fajal, les yeux sur son bracelet-montre. C'est pas drôle de se pieuter si tôt 1953. Allons z'enfants 1973 Mollo. Tu charries, môme ; j'ai jamais pieuté avec cette souris… 1973. Le Savoyard et la Vaudoise 1953 Sans boulot depuis trois mois – bonniche de profession – elle en est réduite à pieuter avec celui qui lui ouvre son lit. 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? 1953 pieutait avec les deux hommes qui, jaloux, s'entretuaient un jour ou l'autre 1953. ...et ça continue ! <10 citation(s)>

Pieuter, verbe, (dans l'article PIEU2, subst. masc.) DÉR. Pieuter, verbe, pop. Se mettre au lit, se coucher. a) Empl. intrans. C'est peau d'balle, balai d'crin et variétés diverses; tiens, v'là comme nous irons pieuter à la caserne ! Et ce disant, il eut cette mimique tout à la fois expressive et distinguée, qui consiste à se caresser la naissance de la gorge avec le revers de la main (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., 7, p.78). b) Empl. pronom. Edmond Barbentane (...) a été tout simplement se balader, puis sagement, sur les dix heures trente-cinq, il est rentré chez lui se pieuter (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.470). Allez ! Allez ! On va se pieuter ! Maintenant tu dis plus que des sottises, demain nous en reparlerons (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.696). [pjøte], (il se) pieute [pjø:t]. 1res attest. 1888 (COURTELINE, loc. cit.), 1901 se pieuter (BRUANT 1901, p. 293); de pieu2, dés. -er. (tlfi:pieuter) /

De pieu = lit (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 956