Affreux

fréquence : 1

Affreux

Mercenaire ayant combattu au Katanga

Synonyme : mercenaire

1966 Car, outre Coplan, il y avait au camp trois anciens Affreux qui avaient déserté le Katanga 1966. Coplan coupe les ponts 1966 Les deux ex-Affreux, entraînés aux actions improvisées des commandos de choc, pigèrent très vite ce que Coplan avant dans la tête 1966. Coplan coupe les ponts <2 citation(s)>

On les a appelés les "affreux". À en croire Jacques Le Bailly, ce sont les ouvriers et les employés belges de l'Union Minière du Haut-Katanga (UMHK) qui ont ainsi les premiers, affublé de ce sobriquet ces soldats de fortune, partis dans la brousse katangaise traquer les rebelles et qui rentraient hirsutes, dévorés par les sangsues et les moustiques. Comment et pourquoi ces mercenaires se sont-ils retrouvés là ? L'histoire de leur engagement commence avec la proclamation par Moïse Tshombé de la sécession du Katanga, le 11 juillet 1960, onze jours exactement après l'indépendance de l'ex-Congo Belge. Le prétexte choisi est la mutinerie des soldats congolais de la Force Publique contre leurs officiers belges, interprétée par Tshombé comme « une tactique de désorganisation et de terreur » visant à instaurer « une dictature communiste ». Le discours anti-colonialiste prononcé par le premier ministre Patrice Lumumba, perçu comme l'homme de Moscou, le 30 juin 1960 effraie la Belgique et l'Union Minière, le géant mondial du cuivre et surtout celui du cobalt produit plus stratégique. (source : Philippe Chapleau, Mercenaires S.A., de Brouwer, 1998 ; cf. http://www.congonline.com/Culture/Litterature/Mercenaires02.htm) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 565