gueule enfarinée

registre ancien : 5 registre moderne : 4 fréquence : 11

gueule enfarinée locution

Naïvement, en croyant naïvement obtenir qqchose, avec des illusions, avec des espérances naïves ; d'une manière hypocrite ?

1955 J'entre dans le rade, Nelly derrière moi, la gueugueule enfarinée, roulant du valseur dans sa roupane à faire goder les toros 1955. Mollo sur la joncaille 1952 On n'entre pas chez les gens, la gueule enfarinée, avec un lugger au poing pour leur demander des trucs tels qu'un portefeuille qu'ils ont fauché la veille. Ça la fout mal. Je vous ai pris pour un malfaiteur 1952. Rencontre dans la nuit 1998 Le jour où le recteur s'est pointé à la métairie la gueule enfarinée pour le denier du culte, elle l'a reconduit vite fait à la barrière 1998. Il faut tuer René Dousquet ! 1899 Madame, dit-elle, la gueule enfarinée, si vous avez quelque objet soumis aux droits et que vous ne tenez pas à le déclarer, donnez-le moi, je le passerai dans ma malle qui est visitée. 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 2001 il ne me reste plus qu'à chambrer gentiment ceux qui se pointent, « la gueule enfarinée », pour leur montrer que je ne suis pas dupe de leurs mensonges 2001. Sale prof ! 1950 Tous la gueule enfarinée, le train fureteur, les ongles avides, la bouche en coeur de poule, prêts à gober l'appât empoisonné 1950. Ainsi soit-il 1937 Au moment qu'on sort des formules, qu'on s'amène gueule enfarinée, naïf croyant, pour déguster les fruits de la promesse, l'excellente chose fraternelle, tant vantée, hurlée, la grande participation dont on parle dans tous les congrès 1937. Bagatelles pour un massacre 1830 Tiens, dit l'un, ous qu'elle va celle-là avec sa gueule enfarinée ? –Est-ce qu'elle est de la section ? s'écrie l'autre. –La torche, la guenille, les trois livres, ça te passera devant le nez 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.2) 1828 Eh ! dis donc, ma petite, t'accours la gueule enfarinée ? 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1961 Je ne sais pas si vous vous rendez compte que tout à l'heure je vais être obligé d'aller trouver les flics, la gueule enfarinée ; et moi, les flics c'est pas que j'en ai peur, mais moins je les vois, mieux je me porte. 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb <10 citation(s)>

B.− Au fig., fam. [P. réf. aux personnages au visage enfariné des anc. comédies] Qui exprime une confiance naïve et ridicule. Bouche, gueule enfarinée. Les boutiquiers étaient sur leur porte, « la gueule ouverte et le bec enfariné » (Vialar, Hte-mort, 1951, p. 244). − P. méton. du subst. déterminé. Personne ou personnage dont le visage exprime une telle naïveté. D'abord, les ingénus, les « becs enfarinés », les jobards (...). Il y eut de tout (...) des profiteurs, des combinards, des opportunistes et des pétochards (Vialar, Hte-mort,1951, p. 272). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 475