en douce

registre ancien : 6 registre moderne : 5 fréquence : 115

en douce & en douce de locution

Discrètement, en catimini, à la dérobée ; pas en public, en cachette de, en secret ; avec précaution, sans bruit, doucement ; sans violence, sans effraction (cambriolage) ANG : slyly

Synonyme : secrètement, discrètement Famille : en douce

1912 Le cambrio solitaire préfère opérer « en douce » que violemment : « Casser (briser les portes), c'est tomber (se faire prendre) », disent-ils. 1912. Les plaies sociales. La Pègre 1957 Joe la gère en tant que couverture pour des bizeness vicelards que contrôle en douce Miller. 1957?. Dix ans de frigo 1927 Ce bouvier, ce maquignon commence à nous raser dans les grandes largeurs. –Mettons les en douce 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés (suite), dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) 1945 les libraires n'exposent en montre que les pannes et vendent les livres recherchés aux meilleurs de leurs clients, en douce, à l'intérieur. 1945. Mon journal depuis la Libération 1950 le Crillon, le grill-room du Ritz, le One two two à discrétion… mais voui, mais voui… plein la gueule pour pas un rond… de quoi tremper le biscuit en douce 1950. Ainsi soit-il 1918 repassaient trois ou quatre fois en douce pour faire rectifier leur diagnostique. 1918. Loin de la rifflette 1990 on se glisserait en douce derrière le tableau, et hop, on disparaîtrait, on serait mort aux yeux de tous 1990. À l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie 1918 se faisaient « en douce » réinscrire sur des listes d'appel 1918. Loin de la rifflette 1978 veillant à ne pas trop se faire voir de l'extérieur. Toujours « en douce » (« Il faut que je fasse spécialement attention, tu comprends »). 1978. L'établi 1911 On va lui passer une pommade au piment de Cayenne, au frère !… Lue au bec ! Après, je serai bé, je roupillerai en douce… 1911. Le journal à Nénesse <10 citation(s)>

DOUX, DOUCE, adj. et adv. 2. En douce. Sans bruit, de façon discrète, dissimulée en cachette, sans se faire remarquer. Faire (qqc.), partir en douce. La destinée l'avait mis [Arzaman], à l'occasion d'un joyeux repas, en face de l'homme qu'il s'agissait de supprimer, comme dit l'argot, « en douce » (L. DAUDET, Ciel de feu, 1934, p. 251) : 20. Trois grosses péniches vides flottaient de toute la hauteur de leur coque brune sur l'eau presque immobile. « Tu aimerais faire un voyage en péniche ? » demanda gaiement Antoine. « Glisser en douce sur les canaux, entre les peupliers,... » MARTIN DU GARD, Les Thibault, Le Pénitencier, 1922, p. 703. Étymol. et Hist. 1884 en douce [d'apr. ESN.]. (tlfi:douce) /

Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 109