que diable !

date : 1609 registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 40

que diable ! & que diable interj./juron

Intensif, interjection, juron exclamatif, point d'exclamation oral

1791 Que diable, pendant qu'vous vous égosillez-là, avec tout ça nous ne buvons pas. Hem… hem… j'ai le gosier sec comme du parchemin, diable m'emporte. 1791. De par la mère Duchesne. Anathèmes très-énergiques contre les jureurs 1959 Aide-moi, remue, que diable ! 1959. La route mauve 1889 Ça ne vaut pas mon système, que diable ! 1889. Le soldat Chapuzot 1903 Vous n'avez plus à avoir peur, que diable ! 1903. Deux heures du matin... Quartier Marbeuf - Pièce en deux actes 1918 Mais toi ? Qu'es-tu devenu ? Trois jours sans se voir, mon vieux, c'est long ! Et tu es là ! Tu ne dis rien ! Bavardons un peu, que diable ! 1918. Au seuil des guitounes 1899 Où diable courez-vous comme ça ? –Loin ! –Une minute, que diable !… 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou 1862 Eh ! tron de l'air, interrompit le docteur avec une certaine impatience, ce qui est convenu est convenu ; je sais ce que c'est que promettre, que diable ! 1862. Le dernier crime de Jean Hiroux 1826 vous n'pouvez pas m'empêcher d'vendre la p'tite goutte aux militaires, ni d'voir mon mari ; que diable, il n'y a qu'trois mois qu'nous sommes mariés. 1826. Salle de police. Tableau militaire, en un acte, mêlé de vaudevilles, à l'occasion de la Saint-Charles, représenté pour la première fois, à Paris, sur le théâtre de la Gaité, le 4 novembre 1826 <8 citation(s)>

1609 (Enckell, Dictionnaire des jurons)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 858