tronche

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

date : 1596 registre ancien : 9 registre moderne : 8 fréquence : 139

tronche & (tonche ; tronque) ; en pleine tronche ; en tronche n.f.

■ (général) Tête ; visage, figure ; physionomie ; ■ > (spécialement) tête coupée, tête que le bourreau détache, tête de guillotiné ; □ en pleine figure (violence) ; □ en tête, à l'esprit ALL : Gesicht, Kopf / IT : testa del delinquente condannato alla ghigliottina

Synonyme : tête, crâne, visage, figure Usage : anatomie

457.jpg: 516x343, 40k (12 octobre 2012 à 16h54)

1887 et s'interrompait pour adresser cette question à ses gardiens : –À quelle heure coupe-t-on la tronche (tête) ici ? 1887. Le monde des prisons 2013 pour bien appuyer mon propos, je lui balance un coup de pelle en pleine tronche. Il détale sans demander son reste, la question du petit caïd local est réglée… 2013. Moi Dodo la Saumure 1982 Chacun se met à rigoler en voyant la tronche de l'autre. 1982. La vapeur 1975 c'est l'histoire d'un drôle de grinche, tronche d'amour, gueule de voyou. 1975. Gueule d'aminche 1979 J'avais une sale tronche et les yeux cernés 1979. Sans déc' 1980 Reluque la tronche à la pouffiasse 1980. Marche à l'ombre 1980 Ça dépend du rimmel qu'elle se fout sur la tronche 1980. Mimi l'ennui 1844 Il paraît que l'on tient énormément à faire une tronche de votre sorbonne 1844. Les vrais mystères de Paris 1981 T'en as pas marre de leurs tronches de rat 1981. J'ai raté télé foot 1963 j'ai eu souvent peur de clamser là-bas au milieu des macaques sans avoir jamais revu une tronche amie 1963. Les Tontons Flingueurs 2003 il n'en a pas trop dans la tronche 2003. Dans l'enfer des tournantes 1905 Mince de tronches, oh ! la la ! 1905. Le Tigre & Coqueliquot 1976 Ça t'aurait gêné de tirer dans les guibolles ?… Tu le matais tout aussi bien. Non, en pleine tronche que t'as visé. T'es vraiment une bille ! 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza 1976 Jour après jour il observait la banque. Rien ne lui échappait. Tout le personnel, il l'avait en tronche. Du directeur au veilleur de nuit. 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza <14 citation(s)>

TRONCHE, subst. fém. A. Vx ou région. 1. Tronçon de bois gros et court. (Dict. XIXe et XXe s.). 2. Bûche de Noël (Dict. XIXe et XXe s.). B. Pop. Tête, visage. Synon. gueule (pop.), trogne (fam.), tranche2 (v. ce mot A). Faire la tronche, une de ces tronches! filer, foutre un coup de tronche. Je redoute ma fureur devant la tronche de Lévy m'écoutant et faisant des observations (FLAUB., Corresp., 1862, p. 291). V. sorbonne ex. de Hugo. Étymol. et Hist. 3. 1596 fam. « tête » (Vie généreuse des Mercelots, Gueuz et Boesmiens ds Variétés hist. et littér., éd. E. Fournier, t. 8, p. 182) (tlfi:tronche)/

Sans doute il faut voir dans tronche le doublet artificiel de trogne : -ogne d'autant plus mobile qu'il appartient aux suffixes argotiques (SCHW1889) / Tronçon (AYN) / « Le deuxième sens du mot tronche [demi-sel sans envergure, voyou bidon, cave qui s'essaie lamentablement au banditisme] est en effet principalement employé par les gangsters, tandis que le premier (tête, visage) est communément utilisé par toute personne parlant plus ou moins argot. » (Goldman1975) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 436